La Nouvelle Dynamique de la Société Civile en République Démocratique du Congo, NDSCI, a suivi avec grande satisfaction l’annonce de la démission de Monsieur l’Abbé Apollinaire Malumalu Muholongo de la présidence de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI). Pour la NDSCI, cette démission tombe à point nommé au regard du tournant hautement décisif et historique qu’amorce notre pays avec l’organisation prochaine et dans les délais constitutionnels des élections présidentielle et législatives de novembre 2016. Cette démission vient répondre à la demande formulée par cette structure citoyenne au cours de sa conférence publique de ce mercredi 19 août 2015 en la salle Saint Jacob à Bukavu.
Alors que le processus électoral connait une sérieuse panne à la suite du non-respect du calendrier électoral, la CENI étant appelée à se démarquer en disponibilisant un nouveau calendrier aéré et consensuel ; il était temps que l’Abbé Malumalu tire sa révérence non seulement pour de raisons de maladie, mais aussi et surtout suite à des controverses persistantes sur sa personnalité et son indépendance.
En ce moment crucial du choix d’un nouvel animateur de cette structure d’appui à la démocratie, la NDSCI exhorte les différentes forces politiques de la RDC à cesser avec leurs ingérences dans la cuisine interne de la société civile. Le choix et les qualités du nouvel animateur de la CENI conditionnent en grande partie la crédibilité du processus électoral en RDC. Le peuple congolais voudrait voir accéder à cette haute responsabilité un compatriote hors du commun qui se mettra au service de la Nation et de la vérité des urnes et non celui qui sera téléguidé par une des forces politiques en présence.
La NDSCI invite les différentes forces vives de la société civile de parler un même et seul langage en nous accordant sur le choix d’une personnalité indépendante et capable de redonner espoir au peuple congolais.
Pour ce faire et vu l’agitation déjà observée autour du remplacement de l’Abbé Malumalu ; vu certaines prises de position de certains leaders de confessions religieuses pour lesquels seule la bible ne peut être révisée, la NDSCI donne sa préférence au choix d’une personnalité charismatique issue de la société civile, composante confessions religieuses et plus précisément celle provenant de la même confession religieuse qu’est l’Abbé Malumalu. D’où l’appel de la NDSCI à la Conférence Épiscopale de la RDC (CENCO) à saisir la balle au bond et de nous proposer un candidat à la hauteur des attentes du peuple congolais.

Ainsi fait à Bukavu, ce 12 octobre 2015.

Pour la NDSCI,

Jean Chrysostome Kijana,

Président National.