Bonjour chers partenaires,
Nous tenons à porter à votre connaissance que la vie de notre
collègue, Jean –Chrysostome Kijana, Président National de la Nouvelle
Dynamique de la Société Civile en RDC, NDSCI, se trouve sérieusement
mise en péril. Il a échappé de justesse le samedi 06 février 2016 à
un enlèvement orchestré par un commando de la garde républicaine venu
de Kinshasa sur ordre du chef de l’Etat et sous supervision du général
Delphin Kahimbi (numéro 01 des renseignements militaires). Il est
reproché à notre collègue sa dernière participation au séminaire
panafricain tenu à Ouagadougou autour du thème les mobilisations
citoyennes et les processus démocratiques en Afrique ; il lui est
aussi reproché son implication dans le dossier de « Mbobero » qui
oppose le chef de l’Etat aux citoyens de cette localité du territoire
de Kabare (à une dizaine de Km de Bukavu). Pour rappel, le samedi 30
janvier 2016, un bataillon de la garde républicaine s’est déployé à
Mbobero sous supervision de Mme Olive Lembe Kabila (épouse du chef de
l’Etat) et du gouverneur de province du Sud-Kivu, Marcellin Cishambo,
où ils ont démoli plus de 40 maisons des paisibles citoyens avec une
extrême barbarie et violence. Un hôpital implanté dans cette entité a
aussi été démoli, les malades évacués des chambres avec extrême
violence et jetés sur la pelouse ; même un malade en pleine
intervention chirurgicale déguerpie de la salle d’opération sans
aménagement. Revenu de Ouagadougou, notre collègue (en dépit de son
état de santé) s’est rendu dans le site à la tête d’une forte
délégation de la NDSCI accompagné par deux journalistes (Radio
Maendeleo et Iriba fm) où il a eu à compatir avec les victimes de ce
crime contre l’humanité. Il a eu à documenter la situation et à
prendre des images qui font le tour du monde. Il mène des plaidoyers
dès lors pour chercher une assistance à ces sinistrés. Une marche
pacifique de colère et d’indignation projetée par la NDSCI ce samedi
06 février 2016 a été annulée par la mairie de Bukavu pour motif que
l’on doit sauvegarder la paix sociale et accompagner les léopards qui
jouent la finale du CHAN ce dimanche.
Et depuis le samedi matin, nous avons été alertés par un agent des
services de renseignement militaire et aussi par un haut gradé de
l’ANR, invitant notre collègue à quitter la ville parce que une équipe
est venue de Kinshasa pour son arrestation et transfèrement à
Kinshasa. Avant cela, le président Kijana recevait déjà des messages
d’intimidation et des menaces et lui disant entre autres : « pour qui
te prend tu, pour te permettre de faire le bras de fer avec le chef
?cette fois-ci tu ne t’en sortira pas… ».
Depuis ce samedi matin, notre président a été obligé de quitter la
ville et vit actuellement en clandestinité à l’intérieur de la
province où sa vie, celle de sa femme et de ses enfants reste très
menacée.
La NDSCI condamne cette atteinte aux droits et liberté des citoyens et
invite tous ses partenaires à mener un grand plaidoyer afin que rien
de mal n’arrive à notre cher collègue et président de notre structure
citoyenne et aussi coordinateur-pays de la campagne Tournons la Page.
Pour vos messages de soutien et de réconfort, vous pouvez le contacter
au +243 855063079 et +243998893542 (whatsap uniquement, parce que
lenum étant sous écoute).

Pour la NDSCI,
Fidèle Mutchungu Mwenebato,
Responsable du bureau d’idéologie et mobilisation citoyenne.