La Nouvelle Dynamique de la Société Civile en RD Congo « NDSCI-CHUNVI YA CONGO » salue l’arrestation du député Frédéric Batumike Rugibanyi par l’auditorat supérieur/BUKAVU. Elle adresse toutes ses sincères félicitations à l’auditeur supérieur et toute son équipe pour cette avancée significative dans la lutte contre l’impunité. Elle salue, à sa juste valeur l’implication personnelle du Gouverneur Marcellin CISHAMBO dans la question. La NDSCI-CHUNVI YA CONGO constate et déplore avec amertume les démarches et pressions de l’Assemblée Provinciale du Sud-Kivu « ASPRO » cherchant à obstruer la justice en exigeant le relâchement du député Batumike. Cette démarche de l’organe délibérant est de nature à provoquer la colère du peuple.
La NDSCI-CHUNVI YA CONGO fustige et condamne avec la dernière énergie cette démarche et tient le président BALEKE K. et l’ensemble de députés, pour seuls responsables de tout ce qui arriverait, si par malheur ils parvenaient à forcer la main de la justice en obtenant la relaxation de l’incriminé. La NDSCI-CHUNVI YA CONGO rappelle à la face du monde que c’est depuis l’assassinat de son président de Bugorhe-Kavumu, Evariste KASALI, qu’elle n’a cessé d’exiger la levée des immunités dudit député pour permettre à la justice de bien faire son travail et que l’ASPRO du Sud-Kivu n’y a jamais réservé suite favorable. Pour cette structure citoyenne, la démarche de cette institution est une véritable moquerie et insulte à l’endroit de ces familles victimes des affres de Batumike et sa milice. La NDSCI-CHUNVI YA CONGO, et à travers elle, tous les DDH, encourage et exprime tout son soutien à l’auditeur militaire supérieur du Sud-Kivu qui vient de faire preuve de bravoure patriotique et l’invite à ne se laisser guider que par la loi. Kabare, Sud-Kivu, RDC voire le monde lui restera reconnaissant. La NDSCI invite enfin tous ses membres de partout, notamment ceux de KABARE (Bugorhe, Irambi-KATANA, Luhihi) ainsi que tous les DDH d’unir les efforts pour que justice soit faite. La NDSCI les invites à rester très disponibles et prêts à des actions citoyennes contre tout celui ou toute institution qui tenterait d’obstruer la justice, notamment l’ASPRO que nous avons à l’œil. Relaxer Batumike c’est officialiser l’impunité, c’est ignorer la mémoire de Kasali, Muller, Kakonyi et ces dizaines d’enfants mutilés, c’est permettre l’insécurité à Kabare, Bugorhe, KATANA…trop c’est trop.
Que vivent la Justice et l’Etat de droit.
Fait à Bukavu, le 21 juin 2016
Pour la NDSCI-CHUNVI YA CONGO

Jean Chrysostome KIJANA

Président National