Il s’est tenu ce jeudi 18 aout 2016 dans la salle de réunion de la Nouvelle Dynamique de la Société Civile en RDC, une réunion de ses organisations membres et animateurs de ses noyaux de l’ensemble de la Province du Sud-Kivu, élargie aux associations de parents du Sud-Kivu. Il était question pour cette structure citoyenne de réfléchir et adopter une position commune et concertée sur la problématique de la prime.
Après débats et échanges nourris et enrichissants il a été convenu ce qui suit :
1. La prime doit nécessairement et à tout prix disparaitre dans toutes les écoles, tous réseaux confondus ;
2. Tous les parents sont invités à l’unité et à la solidarité. Plus question de parent pauvre ou riche. Tous se doivent de rester solidaires pour le très grand bien de l’intérêt suprême des enfants. Ils sont invités à s’abstenir de signer les différentes fiches d’engagement qui circulent dans certaines écoles ;
3. La NDSCI et les associations de parents s’engagent à traduire en justice tout gestionnaire d’école et chef d’établissement qui s’évertuerait à faire réapparaitre la prime au courant de cette année scolaire que nous voulons sans prime et apaisée;
4. Que tout parent détenant une preuve de payement ou de rançonnement de la part des chefs d’établissement et responsables d’écoles les disponibilise et les mette à la disposition de la NDSCI en vue d’actions en justice avec l’accompagnement des avocats conseils de la NDSCI et de toute autre organisation partenaire qui lutte contre les injustices sociales ;
5. Au vu de l’entêtement de certains gestionnaires d’écoles qui perçoivent déjà des frais illégaux, dits frais de confirmation en violation flagrante des instructions et directives des autorités de l’EPSP-INC tant nationales que provinciales qui interdisent la perception desdits frais auprès des parents ; et dans le souci de voir réellement cette maudite prime et autres frais illégaux disparaitre du système scolaire, la NDSCI invite tous les parents, riches ou pauvres, à garder leurs enfants à la maison jusqu’à ce que ces injustices soient bannies et punies par la loi ;
6. La NDSCI lance une très sévère mise en garde aux enseignants qui ne jurent que par le maintien de la prime pour continuer à s’enrichir au dos des pauvres parents. A l’instar de tous les autres fonctionnaires de l’Etat, les enseignants n’ont aucun statut particulier pour qu’ils continuent à être payés doublement. La même mise en garde est lancée aux comités de parents de ces écoles « dites grandes écoles ou des écoles des riches » ;
7. La NDSCI rappelle aux différentes confessions religieuses que toutes les écoles qu’elles se prévalent sont des établissements de l’Etat congolais et que par conséquent, elles doivent libérer et lâcher la prime afin de se contenter des millions qu’elles ont déjà emmagasinés indument 23 ans durant au nom de cette maudite prime-triple crime.
Ainsi fait à Bukavu, ce 18 aout 2016,

Pour la NDSCI,
Jean – Chrysostome KIJANA,

Président National