POSITION DE LA NOUVELLE DYNAMIQUE DE LA SOCIETE CIVILE EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO « NDSCI » SUR L’ISSUE DU DIALOGUE DE KINSHASA

Bukavu, le 19 Octobre 2016

« NON au Coup d’Etat constitutionnel »

La Nouvelle Dynamique de la Société Civile en République Démocratique du Congo (NDSCI), organisation pilote de la coalition RDC de la campagne internationale Tournons la Page pour une alternance démocratique en Afrique, a suivi de très près et avec attention soutenue, le déroulement et la clôture du dialogue de la Cité de l’Union Africaine à Kinshasa ayant réuni la majorité présidentielle et des franches réduites de l’opposition et de la société civile.
La République Démocratique du Congo, notre cher et beau pays se trouve aujourd’hui au tournant de son histoire politique. Après plusieurs décennies de dictature et alors que les citoyens congolais espéraient déjà à l’émergence de la démocratie, de l’état de droit et de développement, l’avenir démocratique de notre pays se trouve aujourd’hui sérieusement compromis à la suite des appétits gloutons du pouvoir et des intérêts égoïstes qui animent les hommes politiques congolais, majorité et opposition confondues. Encore une fois, la classe politique congolaise vient de prouver à la face du monde que son combat n’a rien avec l’intérêt ni le bien être de la Nation et des citoyens congolais. Tout le monde se bat pour « se retrouver » au détriment et au dos du peuple qu’on prétend protéger. Le combat pour le partage du gâteau auquel nous assistons et qui doit s’amplifier les jours et semaines à venir le prouve éloquemment.
Très attendu et encouragé par plus d’un, le dialogue, en plus de son caractère non inclusif (la franche la plus représentative de l’opposition, la véritable société civile du peuple et certaines grandes organisations comme la CENCO,…toutes en marge), le dialogue de la cité de l’UA, à travers un accord aux contours et concepts aussi vagues, flous et ambigus, vient d’administrer un coup fatal à la démocratie, recherchée et voulue au prix du sang des congolaises et congolais.
En offrant au Président Joseph Kabila, sur un plat d’or, le glissement tant décrié et combattu par la majeure partie de la population congolaise, les participants audit dialogue viennent de couronner celui qui, volontairement et à dessein a bloqué la machine électorale afin de se maintenir à tout prix au pouvoir et ce au mépris de la constitution et du peuple congolais. « Nul ne pouvant se prévaloir de sa propre turpitude », le Chef de l’Etat fin mandat méritait tout sauf la prime du glissement que veulent lui offrir la petite poignée non représentative réunie à Kinshasa. Pour la NDSCI, accorder une seconde de plus à l’actuel Chef de l’Etat au-delà du terme de son deuxième et dernier mandat constitue ni plus ni moins qu’une haute trahison.
Ayant pris tout le temps nécessaire pour analyser, minutieusement et sans état d’âme, le contenu de l’accord politique sanctionnant le dialogue de la cité de l’UA ;
Au vu de toutes les manœuvres dilatoires savamment orchestrées depuis des années par le régime en place afin de se maintenir au pouvoir à tout prix et par tous les moyens ;
Au regard de la volonté manifeste de se maintenir absolument au pouvoir qui anime les actuels dirigeants ;
Au vue des expériences précédentes qui prouvent à suffisance que la culture du respect d’engagements n’est pas encrée dans les mentalités d’hommes politiques congolais et vue toutes les manœuvres dilatoires déjà déployées;
La Nouvelle Dynamique de la Société Civile en RDC, NDSCI-CHUNVI YA CONGO :
– Déclare Nulles et de nul effet, toutes les résolutions issues de ce dialogue et qui énervent les dispositions de la constitution de la RDC ;
– Réitère sa demande au Président de la République, son Excellence Joseph Kabila à faire preuve de patriotisme en se dépassant de son amour propre et de tirer toutes les conséquences de droits et de faits qui s’imposent en démissionnant volontairement d’ici le 19 décembre 2016, date de la fin constitutionnelle de son mandat ;
– Rappelle au Chef de l’Etat que c’est lui seul le nœud de toute cette crise et par sa décision courageuse de partir volontairement, il sauverait notre pays d’un cycle infernal de violence que nous voulons toutes et tous éviter. Par cet acte de bravoure et de patriotisme, il entrerait par la grande porte dans l’histoire du monde et la Nation congolaise toute entière lui resterait reconnaissante;
– Rappelle aux congolaises et congolais, souverains primaires, que l’avenir et le destin de leur Nation se trouvent entre leurs mains ;
– Réaffirme sa détermination à poursuivre sans relâche son combat pour le respect strict de la constitution dans toutes ses dispositions ;
– Invite enfin, les citoyens congolais à briser la peur et quitter le fanatisme aveugle afin de privilégier la Nation congolaise en s’opposant farouchement contre tout individu ou groupe d’individus qui voudraient exercer le pouvoir en violation de notre chère constitution (Art. 64 de la constitution).
Chercher à accéder au pouvoir par des compromis politiques et en violation de la constitution constitue ni plus ni moins qu’une haute trahison et le peuple doit bien dénicher tous ces chasseurs des postes et les avoir toujours à l’œil.
« Pas de stabilité sans démocratie, pas de démocratie sans alternance ».

Le Directoire National de la NDSCI.