Bukavu, le 18 Novemebre 2016
La Nouvelle Dynamique de la Société Civile en République Démocratique du Congo, NDSCI –
CHUNVI YA CONGO, suit très attentivement l’évolution et la dégradation du jour au lendemain de
la situation socio-politique dans notre pays.
La NDSCI a suivi avec attention soutenue la dernière adresse du Chef de l’Etat devant les deux
chambres du parlement réunis en congrès ce 15 novembre 2016. De cette adresse, la NDSCI a
noté avec désolation que le Président de la République a encore une fois entretenu un flou
artistique quant à son avenir politique. La NDSCI exprime donc des sérieuses craintes de voir
l’actuel Chef de l’Etat tripatouiller la constitution en organisant un pseudo-referendum dans l’ultime
objectif de s’offrir une présidence à vie à la tête de la RDC.
La NDSCI a aussi suivi avec grand intérêt le déroulement et la fin du dialogue convoqué par le Président Kabila, lequel a abouti à un accord politique signé le 18 octobre dernier. Elle réitère son
rejet total de cet accord, car violant scandaleusement l’esprit et la lettre de notre constitution. Pour
la NDSCI, le seul pacte républicain qui unit tous les congolais reste la constitution du 18 février 2006.
La NDSCI a appris par la voie des ondes la nomination depuis ce 17 novembre d’un nouveau premier ministre en la personne du député Samy BADIBANGA. La NDSCI, tout en prenant acte de cette nomination, note que celle-ci est intervenue un mois après la signature de l’accord politique ce qui constitue déjà une des grandes violations dudit accord qui parle plutôt de 21 jours, soit le 08 novembre. A travers ces premières violations manifestes, la NDSCI se retrouve réconfortée dans ses craintes et réserves quant à l’application dudit accord qui, du reste, n’engage que ses
signataires et non l’ensemble de la population congolaise qui est engagée par le seul pacte républicain : LA CONSTITUTION.
La NDSCI réaffirme son engagement et sa détermination à poursuivre son combat, pacifique et non
violent, pour le triomphe de la démocratie, de la justice distributive et de la bonne gouvernance. Elle
fustige et condamne avec la dernière énergie toutes les mesures arbitraires et de restriction
des droits et libertés des citoyens. C’est notamment, la coupure du signal de la Radio
France Internationale, le brouillage des fréquences de la radio onusienne, OKAPI ; et aussi l’interdiction de manifester faite dans plusieurs provinces du pays. Pareilles décisions sont
surannées et relèvent des régimes autoritaires et dictatoriaux.
Enfin, face à certains discours ségrégationnistes et régionalistes, la NDSCI en appelle à la
cohésion et unité nationale. Du nord au Sud, de l’Est à l’Ouest ; muluba – mukongo, mungala
– muswahili, nous sommes toutes et tous filles et fils d’une même mère : la NATION
CONGOLAISE. La NDSCI fustige et condamne donc tout discours ou attitude de la part des
acteurs socio-politiques en mal de positionnement tendant à opposer les congolais entre
eux. Faisons de nos diversités et particularités positives une force et non un motif de
division.
« …Nous peuplerons ton sol et nous assurerons ta grandeur… »

Pour la NDSCI,

Jean – Chrysostome KIJANA,

Président National