A Son Excellence Monsieur le Gouverneur du Sud-Kivu
A BUKAVU

Concerne : Dossier Mairie de Bukavu

Excellence Monsieur le Gouverneur,

Nous avons l’insigne honneur d’approcher votre autorité afin de saisir au sujet de l’objet en exergue.

En effet, faisant suite à plusieurs plaintes des agents et personnels de la mairie de Bukavu enregistrées à nos bureaux et comme structure citoyenne prônant la citoyenneté responsable et la gouvernance participative et de redevabilité, nous nous faisons le devoir de vous saisir au sujet des problèmes saillants qui gangrènent la mairie de Bukavu.

Excellence Monsieur le Gouverneur,
En date du 23 février 2015 vous avez décidé, sur base des soupçons d’une mauvaise gestion à l’hôtel de ville, de diligenter une mission officielle dans cette entité déconcentrée afin que vous puissiez voir clair dans ce dossier et prendre des mesures qui s’imposent quant à ce. Cette mission (cfr l’ordre de mission N°01/098/CAB/GOUVPRO-SK/2015) était constituée des personnes ci-après :
– M. Zachée MUHAMIRIZA BYABAGABO (Inspecteur itinérant),
– M. Xavier MUSHENGEZI SANZI MWAMI (contrôleur Budgétaire Affecté),
– M. Déogratias BISIMWA CHIRHUZA (Chef de Bureau de la Décentralisation) et avait pour mission : contrôle, suivi et évaluation de l’utilisation des ressources humaines, matérielles et financières –années 2012 à 2014./

Excellence, faut-il vous rappeler les grandes recommandations et constatations issues de cette mission ? Il avait été constaté effectivement qu’il y a d’énormes problèmes à la mairie de Bukavu. C’est entre autres : la création des services parallèles, un recrutement abusif et basé sur le clientèlisme et népotisme ; le rapport de la mission a noté aussi le cas particulier des agents recrutés dans la cellule de Mobilisation des recettes (CMR) et dans la cellule de balayeurs où des statistiques suivantes sont éloquentes : sur 79 agents, 51 agents soit 65% sont membres de la famille du maire et du Maire Adjoint avec Alex LEFAZA IYOMBI, neveu du maire, chef de cellule, MKEYO BINDUKU, neveu du Maire-Adjoint, Chef de cellule adjoint, Mme LUKENGE SALUMU marraine du Maire, Gestionnaire des imprimés de valeur, MUKAMBA MUKUPI cousin du Maire, Gestionnaire du guichet de taxation du marché de Kadutu, Munyololo WABIWA Anne-Marie, fille du Maire, Gestionnaire adjointe du guichet de taxation du marché de Kadutu, LUTOMBO COME MAS petit frère du Maire, chargé de la taxation sur le stationnement des véhicules d’immatriculation étrangère, LUKEKA YOGOLELO Moise fils du Maire, Gestionnaire du guichet de taxation à l’abattoir ELEKAT, SAFI KABUNGULU Anne-Marie nièce du Maire, Gestionnaire de l’abattoir NKAFU,…Ces recrutements abusifs et autres traitements de faveur accordés aux proches et membres de la famille de l’autorité urbaine ne sont pas de nature à permettre un bon fonctionnement. Cela crée des frustrations au sein des agents, qui ne digèrent pas bien que certains bénéficient de traitement de faveur et d’autres cumulent même des responsabilités, comme c’est le cas avec M. Julien MUKAKULWA, neveu du Maire et qui est à la fois secrétaire particulier, conseiller financier, Directeur de cabinet et Gestionnaire du charroi automobile…En plus de tous ces problèmes liés à la gestion des ressources humaines de la mairie, cette mission a eu aussi le mérite de dénicher une mauvaise gestion des ressources financières. Ici, les agents accusent plusieurs mois impayés. D’autres se sont vu payer des années durant à un taux inférieur à celui budgétisé avec d’énormes écarts. Tout un système de coulage et détournement des recettes affectées et générées par la Mairie est à combattre énergiquement. C’est suite à ces indices de détournement des deniers publics constaté par cette commission que l’Inspecteur Provincial de la Territoriale, dans sa lettre N°08/MIS/IGTER/S-K/2015 avait sollicité à votre Excellence de bloquer les rétrocessions allouées à la Mairie.

Excellence Monsieur le Gouverneur,
En ce jour, au lieu de privilégier le dialogue franc et sincère entre l’autorité urbaine et ses agents, il a préféré déférer en justice une dizaine de ses agents et personnels. Leur seul pêché étant la revendication de leurs arriérés de salaires et les écarts de leurs primes. Tout en reconnaissant le droit qu’a le Maire de la ville de recourir en justice pour se plaindre, il nous revient ici de fustiger cette attitude qui s’apparente à de l’arrogance et une gouvernance par défi.

De l’autre côté, Excellence Monsieur le Gouverneur, il nous revient de relever que depuis un bon moment, la population de Bukavu ne bénéficie d’aucune réalisation sociale d’envergue de la part de la Mairie. La ville se meurt ! Pas d’éclairage public…pas de politique claire et bien planifiée de lutte contre l’insalubrité…pas de programmes d’aménagements de la ville…Pas de transparence dans la conclusion du marché avec une société, au départ étrangère, et aujourd’hui transformée en un clin d’œil en société congolaise, au détriment d’associations locales d’assainissement qui sont contraintes de fermer et mettre ainsi au chômage des centaines de jeunes. Bref les services sociaux dont devraient bénéficier les citoyens n’existent pas. Par contre, on assiste à la destruction choquante de la ville. Des spoliations partout jusqu’aux cimetières de la Ruzizi où les morts se disputent l’espace avec les vivants. La concession de la SNCC spolié par la bénédiction du Maire de la ville.

Face à tous ces problèmes décriés, la Nouvelle Dynamique de la Société Civile en RDC, se fait le devoir de solliciter votre implication personnelle dans le dossier de la gestion de la Mairie de Bukavu en vue d’un climat social apaisé dans cette entité et pour le bien-être des habitants de la ville de Bukavu. Ça serait promouvoir la bonne gouvernance et la redevabilité.

Dans l’espoir que la présente retiendra votre particulière attention, nous vous prions de croire, Excellence Monsieur le Gouverneur, en l’expression de nos sentiments patriotiques.

Pour la NDSCI,

Nicolas LUBALA RIZIKI

Président Provincial