Bukavu, le 26 juin 2017

Ce dimanche 26 juin 2017, le Défenseur des Droits Humains, l’Ir Innocent MUHINGANYA, Président du noyau de la Nouvelle Dynamique de la Société Civile en République Démocratique du Congo, NDSCI, KATANA en Territoire de Kabare dans la partie Nord du Sud-Kivu, a été victime d’une tentative d’assassinat de la part d’un militaire des Forces Armées de la RDC, basé à la barrière de Kamunyerere dans le groupement d’Irambi Katana, à près de 50 km au nord de Bukavu sur la route qui mène à Goma.
Son seul pêché est celui d’avoir dénoncé et condamné les tracasseries et autres violations des droits humains dont sont victimes les paisibles citoyens qui sont obligés de payer à chaque passage, à cette barrière illégale une somme forfaitaire de 500 FC et de 5000FC (près de 4 USD) à tout passant sans ne possédant pas de carte d’électeur(cette dernière fait d’office de pièce d’identité). Le passant qui n’est pas en mesure de trouver cette somme est copieusement tabassé et torturé.
Alerté, le DDH Innocent est descendu sur terrain afin d’avoir des échanges avec le commandant de cette unité et faire du plaidoyer pour que ces pratiques cessent. Arrivé sur le lieu, un des éléments armés n’a pas voulu l’entendre de cette oreille. Il a sauté sur son armé et a voulu abattre à bout portant l’activiste sans aucune défense. Notre collègue n’a eu la vie sauve que grâce à l’intervention d’autres militaires qui se ont interposés et ont pu désarmer leur collègue, fou de colère.
L’activiste se trouve dans un état d’insécurité totale, étant donné que ledit militaire ne jure que par lui ôter la vie.
Face à cette situation, la Nouvelle Dynamique de la Société Civile, NDSCI :
– Condamne avec la dernière énergie cette tentative d’assassinat de son animateur ;
– Exige le redéploiement de cette unité et l’ouverture des poursuites judiciaires contre ce quidam qui met en péril la sécurité et la vie de notre collègue ;
– Rappelle à la face du monde que cette zone de Kabare Nord a déjà connu des malheureux cas d’assassinats de plusieurs personnes, dont celui d’un autre animateur de la NDSCI, en la personne du regretté Evariste Kasali (Président du noyau de la NDSCI Bugorhe), lâchement abattu chez lui dans la nuit du 17 mars 2016 et dont les meurtriers continuent à courir dans la nature sans que justice lui soit rendue. La NDSCI a encore à l’esprit ce crapuleux crime et ne voudrait plus revivre la même situation macabre. D’où elle sollicite l’appui des partenaires locaux, nationaux et internationaux pour venir en aide à ce DDH en danger.

Pour la NDSCI,
Jean Chrysostome KIJANA,

Président National