N° Réf. : 178 NDSCI/DN/AOUT/2017 Bukavu, le 16 Août 2017

Transmis copie pour information à :

– Son Excellence Monsieur le Président de la République (avec l’expression de nos hommages déférents) ;
– Son Excellence Monsieur le Premier Ministre (avec l’expression de notre profonde considération) ;
– Monsieur le Vice-Premier Ministre en charge de l’intérieur ;
– Honorables députés et sénateurs du Caucus du Sud-Kivu ;
(TOUS à KINSHASA / GOMBE)
– Monsieur le Vice-Gouverneur et Gouverneur ad intérim du Sud-Kivu ;
– Monsieur le Ministre Provincial du plan et en relation avec la société civile ;
– Médias (tous)
(TOUS A BUKAVU)

Concerne: Lettre ouverte aux députés Aux Honorables Députés Provinciaux du Sud-Kivu
Provinciaux du Sud-Kivu
À
B U K A V U

Honorables Députés,

Nous avons l’insigne honneur de venir auprès de vous afin de vous transmettre la présente dont l’objet est ci-haut emmargé.
En effet, en vertu des droits nous reconnus et garantis par la constitution de notre pays, notamment celui de nous adresser à ceux et celles qui ont pour mission de diriger la cité, sur base de plusieurs plaintes et doléances enregistrées par notre structure citoyenne et au vu de la situation de l’ère, nous avons résolu de vous adresser la présente dont la teneur suit :
DE L’ELECTION DU NOUVEAU GOUVERNEUR DE PROVINCE : « Ressaisissez-vous en votant en toute liberté et indépendance »
Honorables Députés,

Ce 26 août 2017, vous serez encore une fois appelés à doter la Province du Sud-Kivu d’une nouvelle équipe dirigeante à travers l’élection d’un Gouverneur et son vice et ça sera pour la quatrième fois durant votre législature.Un véritable record !!! Faudrait-il vous en féliciter ? Dieu seul sait. Toutefois, certaines questions méritent, cependant, d’être soulevées :
« Pourquoi c’est seulement au Sud-Kivu où ce record est battu ? Pourquoi tous les gouverneurs élus par les députés sont toujours désavoués par ces derniers ? Ont-ils tous démérités ? Quelle est votre part de responsabilité dans tous ces choix « boiteux » ? Quelles leçons avez-vous tirées de tous ces désaveux ?

Honorables Députés,
En décryptant minutieusement les différentes réponses aux questions susmentionnées, il ressort clairement que vous êtes les premiers et seuls responsables de toutes ces années de recul que connait le Sud-Kivu suite à vos choix moins judicieux des précédents gouverneurs. A trois reprises, vous avez été incapables de choisir en toute liberté et responsabilité un gouverneur de votre choix, un gouverneur rencontrant les attentes et desiderata de la population du Sud-Kivu, un gouverneur de proximité et soucieux du bien-être de l’ensemble de la population habitant le Sud-Kivu. En vous laissant manipuler, vous vendez à vil prix ce que vous avez de plus cher : votre pouvoir sur l’exécutif. Quel pouvoir auriez-vous sur quelqu’un qui sait d’avance que vous n’avez rien à lui foutre étant entendu qu’il est l’émanation de quelque part et qui n’a rien à attendre de votre organe délibérant? Voilà pourquoi, vous avez toujours eu des mailles à parties avec tous les trois précédents gouverneurs. Et certains d’entre vous, l’ont reconnu sur les médias de la place et ont même présenté leur mea culpa à la population reconnaissant que vous n’avez jamais élu en toute indépendance un de ces trois gouverneurs. Toujours vous avez été contraints à voter telle ou telle autre liste vous imposée.

Honorables députés,
L’erreur est humaine, mais persévérer dans l’erreur est diabolique. Vos électeurs que nous sommes, voudrions vous voir, cette fois-ci, exercer librement et en toute responsabilité votre pouvoir en élisant un Gouverneur remplissant les critères objectifs fixés par vous-même et non un Gouverneur qui vous serait imposé. Point n’est besoin de vous rappeler que votre mandat n’est pas IMPERATIF. Vous n’êtes pas non plus des électrons libres, rétorqueriez-vous, mais, il nous semble judicieux de vous rappeler que vous n’êtes pas tenus d’exécuter des ordres ou injonctions n’allant pas dans l’intérêt suprême de vos électeurs. Le vote étant secret, vous serez seul dans l’isoloir devant vos consciences respectives. Vous n’aurez pas de garde ni de caméra pour contrôler vos votes, laissez-vous, vous guider par vos consciences et cessez avec vos histoires de mot d’ordre et discipline des partis. Nous connaissons les résultats de ces mots d’ordre et discipline des partis. Retenez bien, chers élus, que les élections finiront par être organisées un jour dans notre pays et nous vous avons à l’œil et ce moment venu, soyez rassurez que vos électeurs que nous sommes, nous en tiendrons compte et vous aurez à récolter ce que vous avez semé. Vous avez une occasion en or, la dernière, de vous ressaisir en vous mettant du bon côté pour le bien-être de vos électeurs. Il n’est jamais tard pour bien faire. Une seconde avant la mort c’est toujours la vie. Vous avez la possibilité de quitter le purgatoire pour entrer au paradis. Nous vous faisons confiance et vous invitons à réfléchir à sept reprises avant de glisser votre bulletin dans l’urne ce 26 août et nous vous en serons très reconnaissants.
Honorables Députés,
Tout en croyant en vos sens élevés de responsabilité et convaincu que vous accorderez oreille attentive à cette interpellation citoyenne, nous vous prions de croire en l’expression de nos sentiments patriotiques.
Pour la NDSCI,
Jean Chrysostome KIJANA,

Président National