Sous la facilitation de la NDSCI, il vient de se tenir ce mercredi 14/02/2017 dans la salle des chrétiens de la paroisse Sainte Famille de Bagira, un Forum citoyen de réflexion et d’échanges sur la problématique des démolitions des maisons à MBOBERO. Autorités Politico – administratives et coutumières, Notables, ressortissants, acquéreurs, acteurs de la Société civile dans sa diversité et mouvements citoyens, organisations de défense des droits de l’homme, avocats, journalistes, personnes éprises de justice sociale y ont pris part. Sous la modération du Président National de la NDSCI assistée d’une forte équipe du Directoire National et Provincial et en présence du représentant personnel du Gouverneur de Province, Josué BOJI, plusieurs résolutions ont été prises. C’est notamment :
1. L’organisation d’un mega sit-in ce vendredi 16 Février 2018 au Gouvernorat de Province où un mémorandum adressé au Chef de l’État sera déposé entre les mains de l’Autorité Provinciale. Et au même moment une plainte sera déposée auprès de la Cour d’appel de Bukavu et un recours administratif auprès du Gouverneur pour solliciter l’annulation de l’arrêté illégal du 09/02 signé par le Vice-Gouverneur. Et en guise de solidarité, la NDSCI sous noyau de Kabare décrète une journée de Kabare sans travail ce lundi 19/02/2018. D’autres actions de grande envergure ne sont pas à exclure jusqu’à ce que la force revienne à la loi.
2. La NDSCI prend l’engagement de tout faire pour que le Président de la République connaisse la vérité sur ce dossier, étant donné que les commissionnaires qu’il aurait engagés dans ce dossier sont ceux qui ont mis la poudre au feu en exagérant dans la délimitation des limites des 4 concessions acquises par le Chef de l’État. Des magouilles et malhonnêtetés ont été fustigées par la NDSCI et les participants. Magouilles et tromperies reconnues même par le représentant de l’autorité provinciale qui a émis le vœu de voir tous ceux et celles impliqués dans ce sale dossier être traduits en justice et répondre de leurs actes.
3. La NDSCI pense que rencontrer le chef de l’État pour lui dire en face la vérité sur la question est la seule façon de trouver la solution durable à ce problème, tous les autres intermédiaires politiques en mal de positionnement n’inspirent plus confiance.
4. Le mwami Kabare n’a pas été menacé par la population de Mbobero, mais plutôt par certaines personnes en mal de positionnement voyous de nature et débordés qui auraient profité de la situation pour profaner la coutume shi, la population de Mbobero fait tout pour que ces fauteurs soient trouvés et répondent de leurs actes, la NDSCI met en garde contre toute personne qui chercherait à proliférer le message selon lequel le mwami aurait été menacé par ses sujets) celui qui chercherait à jouer à ce jeu serait pris pour responsable des actes ignobles qui se seraient produits.
5. Un besoin réel d’assistance humanitaire se fait sentir.d’où les participants ont lancé un SOS de secours à toutes organisations et personnes sensibles à ce désastre de faire preuve de solidarité et générosité en répondant positivement à la chaine de solidarité « je suis Mbobero ». ©NDSCI 2018