COMMUNIQUE DE PRESSE NDSCI/67/DN/2018
Bukavu, le 08 août 2018
« L’abcès crevé, le plus dur reste à venir…»
La Nouvelle Dynamique de la Société Civile, NDSCI, organisation pilote en République Démocratique de Congo de la campagne transcontinentale « Tournons la Page pour l’alternance démocratique en Afrique (TLP)» a suivi avec un intérêt particulier l’annonce tant attendue cet après-midi du 08 août 2018 du choix par le Président Joseph Kabila de celui qui portera les couleurs de sa famille politique, le Front Commun pour le Congo (FCC), à la prochaine élection présidentielle du 23 décembre 2018. Par ce choix, nous sommes amenés à conclure à la non représentation du Président Kabila.
Tout en réaffirmant qu’il était de son obligation de ne plus se représenter, car ayant épuisé ses deux mandats constitutionnels, mais étant dans une partie de l’Afrique où les tendances sont de tripatouiller les constitutions, ce choix de partir honorablement fait par le Président Joseph Kabila mérite d’être salué et encouragé. La NDSCI se félicite de voir que ses plusieurs correspondances lui adressées, dont la dernière datant du 04 juin 2018, N° Réf. :139/NDSCI/DN/JUIN/2018 et ayant pour objet : « lettre ouverte. À 47 ans, on a encore une longue vie même après la présidence » ne sont pas tombées dans les tiroirs ni n’ont été lettres mortes.
La NDSCI et Tournons la page – RDC, lui seront plus reconnaissantes si à l’issue de ce processus électoral, il contribue positivement et de manière très remarquable à une passation civilisée et dans la paix des commandes entre lui et son successeur, qui peut ou ne pas être son dauphin.
Pour la NDSCI, cette décision du Président Joseph Kabila, loin d’être une simple décision personnelle, constitue une petite victoire dans ce combat citoyen pour la démocratie que mènent depuis des décennies plusieurs organisations socio-politiques de la République Démocratique du Congo.
En dépit de la forte répression et déni des libertés et droits fondamentaux auxquels les organisations de la société civile, les mouvements citoyens ainsi que les partis politiques de l’opposition ont fait et continuent à faire face, il n’a jamais été question de baisser les bras en signe d’abdication, au contraire ils en ont été plus que déterminés. Comme des bons chasseurs de soleil, nombreux de nos compatriotes sont malheureusement tombés sur les champs de bataille de la démocratie suite à des répressions violentes, injustes et disproportionnées, notamment lors du passage au ministère national de l’intérieur du dauphin désigné. De cette occasion, nous profitons pour saluer leurs bravoures et déterminations, eux qui ne verront pas les fruits du sacrifice pour lequel leur sang a été versé.
Loin de tomber dans tout triomphalisme ni autosatisfaction, l’heure est au véritable combat afin d’avoir un processus électoral réellement paisible, inclusif et transparent. Rien n’est besoin de rappeler ici qu’être désigné dauphin d’un Président sortant ne fait pas de lui Président de la République. La décision finale et le choix de celui qui va présider à la destinée de la RDC reviennent au souverain primaire qu’est le peuple congolais à travers ses citoyennes et citoyens. D’où cet appel qui leur est lancé aujourd’hui afin de se réveiller et de ne pas sombrer dans des distractions inutiles. L’heure est grave. L’histoire de la République Démocratique du Congo est en train d’être écrite sur une nouvelle page. Elle le sera de la plus belle manière par les fils et filles de cette grande Nation au cœur de l’Afrique.
La NDSCI et TLP – RDC, rappellent encore à la face du monde et à l’ensemble du peuple congolais que beaucoup reste à faire. C’est notamment :
La décrispation du climat politique ;
Le consensus sur l’usage ou non de la machine à voter ;
Le nettoyage effectif du fichier électoral conformément aux recommandations des experts de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) ;
La libération effective de l’espace politique afin que tous les camps (opposition, majorité et société civile) aient les mêmes droits et libertés, notamment de manifester et de circuler librement sur l’ensemble du pays.
Pour nous, Tourner la page ne se limite pas au remplacement de x par y, mais implique changement de fond en comble de tout le système de gouvernance afin que le peuple congolais vive dans la dignité en jouissant équitablement de richesses et potentialités pourvues généreusement par le bon Dieu à leur pays.
Que vive la République Démocratique du Congo ;
Que vivent la Nation et le Peuple congolais ;
Que vivent la démocratie et la paix en République Démocratique du Congo.

Pour la NDSCI et TLP-RDC,
Jean – Chrysostome KIJANA.

Président National et Coordinateur-Pays