Bukavu, le 15 Avril 2019

La Nouvelle Dynamique de la Société Civile en RDC, NDSCI-CHUNVI YA CONGO, a suivi avec attention soutenue le déroulement des élections des Gouverneurs de Provinces intervenue le mercredi 10 avril dernier dans plusieurs provinces de la République. Lesquelles élections ont été sanctionnées par les résultats provisoires tels que proclamés par la Commission Electorale Nationale Indépendante, CENI.

La NDSCI note que lesdites élections se sont déroulées dans le calme partout où elles ont été organisées, mise  à part les Provinces du Haut Katanga et le Sankuru, où pour la première citée, des scènes indignes ont été reportées et déplorées par plus d’un, et pour la seconde, la CENI tente de un forcing  éhonté voulant imposer la candidature unique et inique d’un des caciques de l’ancien régime, en la personne du très controversé Lambert MENDE OMALANGA. La NDSCI salue la bravoure patriotique des élus provinciaux du Sankuru qui refusent courageusement de cautionner ce forcing.

Toutes ces scènes et bien d’autres, viennent encore une fois de plus remettre en cause l’intégrité et la probité de certains élus provinciaux qui choisissent « l’avoir » en lieu et place de « l’être ».  Face à des telles attitudes, lesquelles ont été déplorées aussi lors des  sénatoriales passées, la NDSCI réitère sa demande pressante de voir certaines dispositions de différentes instruments juridiques régissant les élections dans notre pays, notamment la constitution, dans ses dispositions immuables, et la loi électorale subir des modifications. Pour la NDSCI, le législateur doit changer le mode de scrutin en permettant aux souverains primaires de se choisir directement leurs sénateurs et gouverneurs.

La NDSCI, dont le siège social se trouve à  Bukavu, a suivi de manière particulière l’élection du Gouverneur en province du Sud-Kivu intervenue le même jour. Elle prend acte de la brillante élection de M. Théo KASI NGWABIJE comme Gouverneur et de M. Fiston MALAGO comme Vice-Gouverneur. La NDSCI leur présente ses chaleureuses et patriotiques félicitations ainsi qu’un bon et fructueux mandat à la tête de cette Province qui, en dépit de toutes ses potentialités tant humaines que minéralogiques, peine à décoller et à se développer.

La NDSCI, invite les heureux  élus à retrousser les manches, à quitter les bureaux climatisés de Nyamoma pour aller à la rencontre des réalités de leurs administrés à travers l’ensemble de la Province. La NDSCI, église au milieu du village, invite les nouvelles autorités provinciales à être des autorités de proximité communiant en toutes circonstances avec leurs administrés. Les défis étant immenses, ils devraient se caractériser par une certaine rigueur dans leur manière de gérer. La Province n’a plus besoin d’une gestion partisane ni familiale encore moins communautaire. Elle a plutôt besoin d’autorités rassembleurs et à l’écoute exclusive de la « base » et non celles ne répondant qu’aux injonctions et autres directives d’autorités morales et « leaders » vivant à Kinshasa.

Et pour y arriver, le nouveau Gouverneur de Province doit s’entourer d’hommes et des femmes aux compétences, moralité et probité avérées et non des courtisans et fous du roi. Seules leurs œuvres feront parler d’eux et le feront entrer par la grande porte dans les annales de la Province et les générations futures s’en rappelleront toujours.

Au vu de l’immensité et complexité des défis, la NDSCI  invite l’ensemble de la population du Sud-Kivu à accompagner, dans un élan de cohésion sociale, les nouvelles autorités tant exécutives que législatives afin qu’elles réussissent ce pari pour le bien de tout le monde. 

Enfin, pour la NDSCI : « le développement et le décollage de la Province est une affaire de TOUS ». Fidèle à sa philosophie d’une société civile de renouveau et de participation, la NDSCI ne ménagera aucun effort pour accompagner dans un élan de citoyenneté responsable sans précèdent, les nouvelles autorités à la tête de la Province dans leurs nouvelles et lourdes  responsabilités.

« Ensemble, la main dans la main, c’est possible d’y arriver »

 Pour la NDSCI,

Jean Chrysostome KIJANA,

Président National