Ce lundi 15 juillet 2019 dans la matinée, après la confirmation d’un cas de maladie à virus Ebola par le Ministère de la Santé et l’OMS, la NDSCI s’est prononcée à travers un communiqué dont la teneur se présente comme suit:

COMMUNIQUE N°23/DN/2019 RELATIF A LA CONFIRMATION D’UN CAS DE MALADIE A VIRUS EBOLA DANS LA VILLE DE GOMA

La Nouvelle Dynamique de la Société Civile en RDC, NDSCI-CHUNVI YA CONGO, a appris avec peine et consternation la confirmation d’un cas de maladie à virus Ebola dans la ville de Goma en province du Nord-Kivu. Selon le Ministère de la Santé, il s’agit d’un Pasteur de 46 ans, originaire du Sud-Kivu, qui a contacté la maladie à Butembo, ville située à 360Km de la ville de Goma, où se vit l’épidémie.

Aussitôt au courant de cette situation, la population de Goma et ses environs a été traumatisée. C’est ainsi que très affectée par le drame horrible qui vient non seulement exacerber la pauvreté de nos compatriotes mais également endeuiller en plus des terroristes qui sèment terreur et désolation dans cette partie du territoire national, par ces petits mots, nous souhaitons apporter tout notre soutien aux familles traumatisées et toute notre confiance aux équipes de riposte.

En effet, il sied de noter qu’à Goma le malade a été rapidement identifié et isolé. De plus, la compagnie de transport a fait preuve de professionnalisme en maintenant un manifeste des voyageurs et en le mettant à la portée des équipes de riposte pour identifier tous les passagers du bus en provenance de Butembo et au bord duquel se trouvait le malade. Le chauffeur et les 18 autres passagers ont été identifiés et attendent d’être vaccinés, ce qui réduirait sensiblement le risque de contamination/propagation de l’épidémie.

Néanmoins, la population de Goma et ses environs doit continuer à respecter les différentes consignes données par les équipes de riposte ou le personnel soignant.

Cependant, la NDSCI condamne avec la dernière énergie les attaques dont sont régulièrement victimes les équipes de riposte et déplore que l’État ne prenne pas de dispositions pour bien sécuriser ces compatriotes.

Vu la psychose et la panique générées par cette situation et au regard de la gravité de la maladie, la NDSCI lance ces appels :

  • Aux institutions de la République tant au niveau national que provincial, à procéder toute affaire cessante à la mise à l’écart de toutes les personnes ayant été en contact avec le malade ou ses co-passagers,  chacune en ce qui le concerne à sécuriser les équipes de riposte et à celles ayant en charge la sécurité ou la santé dans leurs attributions, à prendre leurs responsabilités pour éviter que pareil incident ne se reproduise en atteignant une telle ampleur.
  • A la population de Goma et ses environs, à une vigilance sans faille car le chauffeur du bus ainsi que les 18 personnes qui ont été en contact avec le malade pendant ce long voyage, bien qu’ayant été identifiés, auraient sûrement contacté d’autres personnes, au strict respect des règles hygiéniques notamment en se lavant les mains avec les savons ou tout autre produit désinfectant, en s’abstenant de tout contact physique avec les personnes atteintes d’Ebola et en évitant de toucher non seulement les corps des défunts dont le virus Ebola est la cause suspectée ou avérée du décès mais également leurs restes. De plus, elle l’encourage à  se faire vacciner auprès des équipes de riposte et à dénoncer tous les cas des symptômes suspects.
  • A la Communauté Internationale, à l’Organisation Mondiale de la Santé, « OMS », et aux organisations humanitaires, d’inscrire cette maladie comme « une urgence internationale ». Nous ne comprenons pas pourquoi cette épidémie, qui a d’ailleurs commencé et fait plus de victimes chez nous que partout ailleurs, n’est toujours pas reconnue comme telle pourtant dans des pays de l’Ouest-Afrique comme le Libéria où elle a fait moins de 400 morts, elle l’a été déclarée.

Que Dieu bénisse la RDC, notre pays et le protège contre tous les maux.

Fait à Bukavu, le 15 juillet 2019

Pour la NDSCI,

Jean Chrysostome KIJANA,

Président National