Communiqué de presse N°24/NDSCI/DN/07/2019

La Nouvelle Dynamique de la Société Civile en RDC, NDSCI-CHUNVI YA CONGO, est très préoccupée par la persistance et propagation de la maladie à virus Ebola dans les Provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri.

Cette inquiétude est beaucoup plus grande depuis ce matin à la suite de la confirmation d’un second cas contaminé par cette terrible maladie dans la ville de Goma, Chef lieu de la Province touristique du Nord-Kivu.
Goma étant à un jet de pierre de Bukavu, en Province voisine du Sud-Kivu, la psychose y est à son comble surtout avec les rumeurs d’un cas suspect qui serait venu de Goma à bord d’un des bateaux en attente actuellement d’accostage après des contrôles sanitaires minutieux. Heureusement que depuis ce matin les autorités provinciales et les services techniques se mobilisent pour des mesures idoines à l’endroit de tous les compatriotes venus de Goma pour Bukavu dans la nuit de mardi à ce mercredi 31/07/2019.

Poursuivant sa campagne de sensibilisation et de prévention dénommée « Ebola qui es-tu ? » et face à cet état des choses et au vu de la psychose et panique généralisées, la NDSCI :

– invite l’ensemble de la population congolaise en général et celle du Sud-Kivu en particulier au calme et à faire confiance aux dispositifs de riposte mis en place par le gouvernement de la République ;
– suggère la mise en quarantaine de toutes les personnes ayant été en contact avec le cas suspect venu de Goma afin que cette dévastatrice maladie n’atteigne Bukavu;
– recommande aux services de la riposte de ne point de concentrer seulement sur la ville de Bukavu, mais d’aller aussi vers d’autres entités de l’intérieur du Sud-Kivu, notamment au niveau du littoral du lac Kivu où plusieurs embarcations, souvent incontrôlées, sont en communication directe avec le Nord-Kivu;
– invite encore une fois la population à respecter scrupuleusement les mesures d’hygiène et à alerter les services habilités en cas de toute suspicion ou cas à risque;
– réitère son appel à la frange de sceptiques à admettre que Ebola est belle et bien une réalité et elle tue plus qu’aucune autre maladie;
– invite le Gouvernement congolais en général, ceux du Nord et Sud-Kivu en particulier, ainsi que les organisations internationales impliquées dans la riposte à mettre à la disposition d’organisations crédibles de la société civile des moyens et outils nécessaires pour un vaste programme de sensibilisation de lutte et prévention de la maladie à virus Ebola dans les milieux urbains, mais avec un accent particulier pour les milieux ruraux où la désinformation et l’ignorance règnent en maître.

Pour la NDSCI, la prévention via des sensibilisations sérieuses reste une des voies efficaces pour barrer la route à Ebola. Et pourtant, jusqu’à ce jour, l’on a du mal à sentir cette alerte générale, la situation continuant à être gérée de manière assez déplorable avec des conflits et autres soucis liés beaucoup plus à des intérêts lucratifs et à un combat entre les puissantes multinationales pharmaceutiques :  » les congolais, avec plus de huit millions de morts suite aux guerres leur imposées, refusent de servir des cobayes et d’objets d’enrichissement pour les uns « .

L’heure étant si grave, des mesures et dispositions toutes aussi graves s’imposent, si non nous finirons tous par être décimés par cette redoutable épidémie.

« Ebola, qui es-tu ? Et que veux-tu de nous? »

Pour la NDSCI,

Jean Chrysostome KIJANA,

Président National .