Après la confirmation de deux cas testés positifs de la MVE, dont un décès, dans le territoire de Mwenga par le Gouverneur et Coordonnateur provincial de la riposte, à travers un communiqué de presse, la NDSCI invite la population du Sud-Kivu au calme, réitère son appel à l’ensemble de la population congolaise, et celle des provinces touchées à ce jour ( Ituri, Nord-Kivu et Sud-Kivu) à la stricte observance des mesures d’hygiène et à coopérer étroitement avec les équipes de riposte.

Le Gouverneur Théo KASI en conférence de presse

Voici l’intégralité du communiqué :

COMMUNIQUÉ DE PRESSE N°35/NDSCI/DN/2019 RELATIF AUX PREMIERS CAS POSITIFS DE LA MALADIE A VIRUS EBOLA EN PROVINCE DU SUD-KIVU
La Nouvelle Dynamique de la Société Civile en République Démocratique du Congo, NDSCI CHUNVI YA CONGO, vient d’apprendre avec peine la confirmation de premiers cas de la maladie à virus Ebola dans la Province du Sud-Kivu. Il s’agit en effet, de deux cas testés positifs, dont une femme de 26 ans, décédée, et son enfant, atteint, mais pris en charge, dans l’aire de santé de COWE, en Collectivité de Lwindi, Village Kilungutwe dans le Territoire de Mwenga à plus de 100 km de Bukavu, la capitale du Sud-Kivu.
Alors que les tensions commençaient à baisser et la situation semblait être maitrisée, ces deux premiers cas confirmés viennent encore plonger la population dans une psychose généralisée. La NDSCI, consciente des désastres qu’engendre cette grave maladie, dans le cadre de sa campagne de sensibilisation et prévention : « Ebola qui es-tu », avait constaté ces derniers jours, non sans regret, un certain relâchement dans l’observance des mesures d’hygiène et une certaine euphorie à la suite de l’annonce de l’existence dun médicament pouvant désormais guérir Ebola. Tout en félicitant, le Dr Jean Jacques MUYEMBE, ce digne fils du pays, pour ses efforts patriotiques de venir à bout de la dangereuse Ebola, la NDSCI déplore la surmédiatisation de cette « découverte » qui n’est pas sans conséquences sur les comportements et attitudes de la population.
Elle fustige en outre, la faible implication des véritables forces vives et sociales dans la riposte et la prévention, et pourtant, la sensibilisation faite par des acteurs locaux et crédibles, demeure une des véritables armes dans la lutte contre cette maladie. Les impliquer, sur des bases objectives et non dans une sorte de clientélisme teinté d’affairisme et business, s’avère donc une urgence, si l’on veut réellement lutter contre cette ravageuse épidémie qui risque de nous décimer tous si nous ne prenons pas garde et ne tirons pas des leçons d’autres contrées où elle sévit. D’où, tout en invitant la population du Sud-Kivu au calme, la NDSCI réitère son appel à l’ensemble de la population congolaise, et celle des provinces touchées à ce jour ( Ituri, Nord-Kivu et Sud-Kivu) à la stricte observance des mesures d’hygiène et à coopérer étroitement avec les équipes de riposte et autres services sanitaires et techniques mis en place en contactant le numéro vert officiel (+243) 81 10 87 777.
Ebola, est une réalité ! Ebola est une affaire de nous tous ! Levons-nous dans un élan de solidarité sans pareille pour vaincre cette pandémie qui vient s’ajouter au long chapelet de misère et de souffrance du peuple congolais.

Ainsi fait à Bukavu, ce 16 août 2019
Pour la NDSCI,
Jean Chrysostome KIJANA,

Président National