COMMUNIQUE DE PRESSE N°40/NDSCI/DN/08/2019 RELATIF AUX ATTAQUES XÉNOPHOBES EN AFRIQUE DU SUD

 

« L’Afrique du Sud est ce qu’elle est grâce au combat de tous les africains… »

 

La Nouvelle Dynamique de la Société Civile en République Démocratique du Congo, « NDSCI-CHUNVI YA CONGO », condamne avec fermeté les nouvelles vagues de violences xénophobes en Afrique du Sud. Violences qui, depuis maintenant une semaine, font plusieurs victimes au nombre desquelles nos compatriotes congolais.

Vu les pertes en vies humaines, les dommages causés par cet horrible drame et face à cette énième barbarie sud-africaine, exacerbant leur égoïsme alors qu’ils vivent décemment dans d’autres pays africains et pillent même les richesses de ces pays, nous ne pouvons pas rester insensibles.

A cet effet, nous exprimons toute notre compassion à toutes les victimes, nos condoléances aux familles ayant perdu les leurs et nous souhaitons prompt rétablissement aux blessés. Aucun mot n’est possible pour un tel drame. Peut-être serait-il bien d’allumer une bougie dans chaque pays afin d’avoir une pensée pour toutes ces victimes.

Après la Libye où un africain blanc vendait et humiliait un africain noir, la NDSCI est sidérée de voir que c’est l’Afrique du Sud qui s’est libérée de l’Apartheid grâce aux efforts conjugués des africains du Nord, du Sud, de l’Est et de l’Ouest, au nom de la liaison du destin des africains, compatriotes de ceux dont son peuple tue aujourd’hui, qui attaque ses frères africains.

Eu égard à ce qui précède, nous invitons les autorités sud-africaines à prendre leur responsabilité pour éviter que pareil incident ne se reproduise en atteignant une telle ampleur sous un regard de fois complice des agents de l’ordre, censés pourtant protéger la population.

Le congolais étant, après l’Angola, à son humiliation de trop dans des attaques xénophobes et puisqu’à chaque action correspond une réaction, nous invitons le Président de la République, Garant de la Nation, de concert avec d’autres Chefs d’Etats, à prendre des mesures diplomatiques non complaisantes contre l’Afrique du Sud. Mesures visant à :

  • Suspendre certains programmes bilatéraux avec l’Afrique du Sud
  • Alors qu’elle pille nos ressources et ses citoyens vivant décemment chez nous, fermer les industries au sein desquelles l’Afrique du Sud a un intérêt ;
  • Renvoyer temporairement l’Ambassadeur de l’Afrique du Sud et rappeler temporairement aussi celui de la RDC en Afrique du Sud

Tout compte fait, nous saluons la décision du Président de la République d’annuler, en guise de protestation, la participation de notre pays au Forum Économique Mondial pour l’Afrique qui devait se tenir à Cape Town du 4 au 6 septembre.

Cependant, nous appelons les institutions de la République ayant dans leurs attributions les affaires humanitaires à apporter de manière urgente une assistance adéquate à nos compatriotes partout où ils se trouvent en Afrique du Sud. Par la même occasion, elles doivent faciliter le retour des compatriotes qui le souhaiteraient.

Pour terminer, comme un navire au milieu de la tempête, la NDSCI invite les compatriotes à être des capitaines imperturbables, sûrs de leurs équipages, car ils savent qu’ils arriveront à bon port.

Que Dieu console les victimes de ce drame horrible, qu’il bénisse et protège l’Afrique et son unité !

Fait à Bukavu, le 4 septembre 2019

Pour la NDSCI,

Jean Chrysostome KIJANA,

Président National