« Epargnez nous de vos propos désobligeants, vos distractions et ayez du respect au souverain primaire »

La Nouvelle Dynamique de la Société Civile en République Démocratique du Congo, NDSCI – CHUNVI YA CONGO, suit avec grande déception l’actualité politique de la RDC caractérisée par une certaine fébrilité suite aux différentes guerres dialectiques et médiatiques que se livrent depuis un temps les acteurs politiques du Front Commun pour le Congo, FCC, et ceux du Cap pour le Changement, CACH, pourtant, actuellement en coalition !

Il ne se passe plus un ou deux jours sans que l’opinion publique tant nationale qu’internationale ne soit vexée par des sorties médiatiques et politiques des membres desdites familles politiques. Ce qui étonne davantage c’est le fait de voir cette guerre toucher aujourd’hui les plus hautes instances de ces adversaires d’hier, mais qui sont aujourd’hui alliés et partenaires. Alliance contre nature ou simple mésintelligence entre alliés, s’interroge l’opinion. Le cours des événements nous en dira plus.

La NDSCI craint sérieusement que ces batailles dialectiques et médiatiques entraînent de graves répercussions tant sur le plan politique que sur celui sécuritaire avec risque de confrontation violente et sanglante entre les militants de ce qu’il conviendrait d’appeler « pseudos alliés issus d’un mariage sans véritable amour ». Les derniers dérapages frôlant la haine tribalo-ethnique déplorés au Lualaba constituent une illustration éloquente.

Au même moment, la NDSCI fustige certains comportements indignes et non citoyens affichés par certains Députés nationaux qui, au lieu de remplir correctement la mission leur confiée par les citoyens congolais, le souverain primaire, se sont illustrés par un comportement déshonorant en transformant l’hémicycle national, lieu où devrait régner l’honneur et l’excellence, en un véritable ring s’administrant des coups que, même nos semblables habitants naturels de nos forêts, ne se le livrent plus de nos jours.

Par ailleurs, dans plusieurs provinces du pays, il s’observe aussi des vives tensions politiques où les uns et les autres sont résolument engagés dans des batailles politiciennes avec en toile de fond, non pas le souci de servir le peuple, mais dans l’optique de la politique de « hôte-toi, que je m’y mette » afin d’assouvir leurs égoïsmes à outrance. C’est le cas de la Province du Sud-Kivu, Province ayant battu tous les records politiques, dont celui de changement intempestif des gouverneurs de Province au gré et humeurs de certains caciques, nostalgiques des régimes passés, égoïstes et avides du pouvoir. Le dernier cérémonial atypique et « sui generis » d’allégeance organisé par une partie de la classe politique des actuels alliés au pouvoir est venu s’ajouter à ces théâtres politiques dont est gratifié le peuple congolais depuis un temps. Malheureusement, il faut le dire, le temps est révolu pour de telles pratiques non démocratiques et avilissantes consacrant le retour au culte de la personnalité où des individus sont considérés, vénérés et adorés comme des petits dieux.

Pour la NDSCI, ces comportements et pratiques indignes de notre classe politique prouvent à suffisance que ceux et celles qui nous dirigent n’ont aucune considération ni souci de redevabilité envers la population congolaise. Ces comportements constituent une ignominie et un manque de respect répugnant à l’endroit du souverain primaire que nous sommes.

Face à tout ce qui précède, la NDSCI, faîtière faisant de la citoyenneté responsable son cheval de bataille :
– Invite les deux familles politiques, à savoir le FCC et le CACH à respecter le vaillant peuple congolais qui attend des réponses idoines et réelles aux multiples problèmes auxquels il fait face, notamment la sécurité à l’Est (BENI, ITURI, UVIRA, FIZI, MINEMBWE,…) et la problématique de la gratuité de l’enseignement de base ;
– Invite les responsables de ces deux familles politiques à faire preuve de maturité et intelligence en épargnant le peuple congolais de leurs répugnants ragots qui ne l’avancent en rien si pas jeter l’opprobre sur lui . Le Congo est une grande Nation et exige de chacun et tous, y compris ses dirigeants, de la grandeur d’esprit et de la responsabilité ;
– Recommande aux partis politiques d’éduquer et initier leurs cadres et militants au civisme et vertus de la démocratie, dont la tolérance et la diversité d’opinions demeurent une des règles phares ;
– Invite la population congolaise à demeurer vigilante et prête à barrer la route à tout individu ou groupe d’individus qui se hasarderaient à plonger le pays dans le chaos suite à leur égoïsme et immaturité politique. La NDSCI rappelle à la population congolaise qu’elle ne doit pas s’empêcher, le moment venu, notamment en 2023, de bien « fouiner » dans le passé et comportements actuels des uns et des autres afin d’opérer des choix plus judicieux pour des hommes et des femmes vertueux;
– Invite enfin, le Président de la République, garant de la Nation et de la stabilité institutionnelle à user de toutes ses prérogatives constitutionnelles afin d’épargner la Nation d’une éventuelle crise politique qui se profile à l’horizon et qui risquerait de plonger notre cher pays dans un chaos indescriptible. Le « peuple d’abord » a besoin de voir son vécu quotidien s’amélioré et non de vivre ces histoires surannées et propres à une société primitive. Répondre à ce besoin c’est répondre à l’une de vos promesses de campagne et le peuple vous en sera reconnaissant.

Ainsi fait à Kinshasa, le 13 novembre 2019,
Pour la NDSCI,
Jean Chrysostome KIJANA,

Président National