COMMUNIQUE DE PRESSE N°73/NDSCI/DN/2019 RELATIF A LA PERSISTANCE DES MASSACRES DES CITOYENS CONGOLAIS DANS LA REGION DE BENI

La Nouvelle Dynamique de la Société Civile en RDC, NDSCI – CHUNVI Y A CONGO, continue à suivre avec grande désolation la persistance des massacres et crimes odieux dont sont victimes depuis plus de cinq ans les compatriotes de la partie dite « Grand Nord » de la Province du Nord-Kivu.

La NDSCI, à l’instar d’autres organisations tant nationales qu’internationales peine à comprendre le pourquoi d’échecs de toutes les tentatives et opérations militaires menées jusque-là pour anéantir cette nébuleuse qui ne fait qu’endeuiller du jour au lendemain le peuple congolais.

En dépit de la forte présence militaire des Nations Unies à travers la Monusco qui est même la plus grosse opération  militaire des NU au monde, et à laquelle on a ajouté toute une brigade spéciale, et en dépit de toutes les opérations militaires menées actuellement par les vaillants éléments des FARDC, BENI continue à pleurer chaque jour ses filles et fils. Pendant que les Fardc, bien soutenus par l’ensemble de la population annoncent des grandes conquêtes, ces intégristes sans foi ni loi continuent à massacrer les paisibles citoyens à Beni et ses environs. Un véritable défis et sabotage. Jusqu’où ira cette sanglante barbarie ?

La NDSCI rappelle à la face du monde que c’est depuis le 01 avril 2015, au cours d’une conférence tenue à Paris, que son Président National, avait attiré l’attention de l’humanité toute entière sur ce nouveau foyer du terrorisme et intégrisme. Fort malheureusement, sans être écouté et sans que le monde ne se mobilise pour éradiquer ce nouveau type de terrorisme.

La NDSCI note que ce qui se passe à Beni n’est en rien différent du terrorisme que le monde connait actuellement, notamment dans le Sahel et au proche et moyen orient. Cependant, la NDSCI et l’ensemble de la population congolaise peine à comprendre l’indifférence manifeste, coupable et complice qu’affiche la communauté mondiale. Si le terrorisme est pris aujourd’hui comme une affaire de l’humanité toute entière, pourquoi celui qui se commet depuis plus de cinq ans à BENI n’est pas pris aussi au sérieux comme c’est le cas un peu partout à travers le monde ? Les victimes du terrorisme d’autres cieux sont-ils plus humains que ces femmes, enfants, vieillards congolais qui sont quotidiennement et cruellement massacrés ? Faut-il franchir la barre de combien de mort pour sentir la mobilisation de l’humanité ? Ailleurs, un seul cas d’assassinat, œuvre du terrorisme, oblige les puissances du monde, celles idéologiquement opposées, à se mettre ensemble et à déclencher des ripostes appropriées utilisant toute la technologie de pointe qui existe de nos jours.

La NDSCI déplore aussi l’indifférence si pas la faible mobilisation du peuple congolais face à ce qui se passe à BENI. « Unis par le sort », du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest, Muswahili, muluba, mungala, mukongo, congolais au pays et ceux de la diaspora, ce qui se passe à BENI devrait nous interpeller tous et nous obliger à nous mettre debout dans un élan de solidarité nationale et un sursaut patriotique pour dire NON à ce génocide contre le peuple congolais qui continue à se perpétrer en toute indifférence de nous-mêmes et de la famille humaine mondiale. Plus de huit millions de morts suite à ces guerres nous imposées par des ennemis de notre Nation qui envient nos richesses et notre potentiel comme un de grands peuples du monde. Il est temps de sortir de notre profond sommeil et d’agir comme peuple, si non, demain serait tard et nous serons tous responsables et coupables devant nos progénitures.

Au vu de tout ce qui précède, la Nouvelle Dynamique de la Société Civile de la RDC :

  1. Exprime son soutien total aux opérations militaires en cours menées par les FARDC sous l’impulsion du Président de la République, Chef de l’Etat et Commandant Suprême des Forces Armées. Invitons par la même occasion les acteurs politiques et ceux de la société civile à mettre de côté leurs petites querelles égoïstes afin d’adopter une même et ferme position face à ces crimes contre l’humanité : l’heure n’est plus aux injures et attaques des uns contre les autres. Face au danger qui guette notre pays, l’unité de toutes ses forces vives, sociales et politiques demeure un grand atout.
  2. Invite l’ensemble de la communauté internationale à se ressaisir en adoptant les mêmes attitudes et réactions dont elle fait montre ailleurs lorsqu’il s’agit du terrorisme. Le monde étant devenu un grand village, son indifférence et silence pourraient avoir des répercussions fâcheuses non seulement pour le Congo, mais aussi pour l’ensemble de l’Humanité. L’expansion du terrorisme avec allégeance aux grands groupes intégristes constitue un grand danger pour l’ensemble du monde : demain peut-être tard pour juguler un phénomène qu’avons tous vu venir et qu’avons laissé faire.
  3. Invite la MONUSCO à exécuter correctement sa mission, notamment le chapitre sept de la charte des Nations Unies, à défaut de quoi, le peuple congolais se verrait dans l’obligation légitime d’exiger son retrait sans condition.
  4. Soutient sans faille la démarche et sollicitation du Prix Noble de la Paix, le très respecté, Dr Denis MUKWEGE allant dans le sens d’une mission militaire internationale, de la France, notamment, du type « Artémis » afin de juguler cette brumeuse qui ne fait que s’encrister et qui pourrait ravager le monde tout entier si nous continuons à agir avec indifférence ;
  5. Invite enfin l’ensemble du peuple congolais à faire preuve de patriotisme et du devoir vivre collectif en se levant comme un seul homme pour dire NON à ce génocide qui lui est imposé des décennies durant : « Aucun autre peuple au monde ne le fera à notre place ».

Fait à Kinshasa, ce 22 novembre 2019,

Pour la NDSCI,

Jean Chrysostome KIJANA,

Président National