COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE LA NDSCI N°53/CP-NDSCI/DN/ 03/2020 EN REACTION AUX NOUVELLES MESURES PRISES PAR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE DANS CE GRAND COMBAT CONTRE LA PANDÉMIE COVID-19

« Etat d’urgence n’est pas synonyme de l’arbitraire ni de violation des droits humains encore moins de détournement des fonds publics… »

La Nouvelle Dynamique de la Société Civile en RDC, NDSCI-CHUNVI YA CONGO, a suivi avec une attention toute particulière, les nouvelles mesures prises et annoncées ce 24 mars par le Président de la République, Chef de l’Etat, son Excellence Félix Antoine TSHISEKEDI.

La NDSCI salue toutes les mesures prises et félicite le Président de la République qui, jusque-là montre des allures d’un véritable Commandant des opérations qui se soucie du bien-être de sa population.

La NDSCI note que plusieurs de ses revendications et celles d’autres forces vives et sociales de la République ont été prises en compte dans ces nouvelles dispositions, c’est entre autre « l’isolement de Kinshasa » pour éviter que la pandémie ne se propage dans les autres provinces du pays, mais aussi l’instauration de l’état d’urgence sanitaire et surtout aussi la mise en place d’un fond national spécial « covid-19 ».

La NDSCI invite le Président de la République à demeurer aussi vigilant et intransigeant face aux prédateurs et autres accros au vol et détournement qui se frottent déjà les mains et qui pensent que c’est l’occasion de s’enrichir outre-mesure.

Pour la NDSCI ce fond national Covid-19 doit être placé sous la gestion des personnalités d’une intégrité et probité irréprochables. Quelques jours après la condamnation de l’ancien ministre de la santé qui s’est servi de l’épidémie à virus Ebola pour s’enrichir, le Président de la République devrait nous épargner de tels loups dans ce grand combat contre cet ennemi invisible qu’est covid-19.

La NDSCI tient à préciser à l’intention de l’ensemble de la population congolaise que l’état d’urgence n’est pas synonyme de l’anarchie ni de l’arbitraire.

D’où son appel à l’endroit des services de sécurité et des autorités publiques et politico-administratives de ne pas se cacher derrière l’état d’urgence pour se livrer à des graves violations des droits humains ni à des détournements à grande échelle des deniers publics.

L’état d’urgence ne vient pas enlever aux citoyens congolais leurs droits ni leur qualité des grands contrôleurs de l’action publique. Les prédateurs et autres atteints de la maladie de détournement, le peuple les a à l’œil et la vigilance citoyenne est plus grande que jamais.

La NDSCI rappelle son numéro d’urgence pour permettre aux bons citoyens de dénoncer tous ces mauvais citoyens qui ne respectent pas les consignes données, mais aussi ceux, de services de sécurité qui se livrent à l’arbitraire  et à des violations massives des droits humains : +243 995838253

La NDSCI réaffirme enfin son engament à poursuivre avec sa grande campagne : « corona qui es-tu ? » qui vise à lutter contre la propagation de cette pandémie à travers des sensibilisations des larges couches de la population.

Pour la NDSCI, toutes les mesures du monde peuvent être prises, mais si le peuple n’est pas suffisamment informé ni conscientisé, vaincre corona restera illusoire.

D’où, cet appel aux autorités publiques d’impliquer et collaborer activement avec les forces vives et sociales afin qu’ensemble dans un élan de solidarité nationale, nous puissions vaincre cet ennemi commun.

Pour la NDSCI,

Jean Chrysostome KIJANA,

Président National