« Oui aux masques pour nous protéger contre Covid-19 ! Mais, NON aux tracasseries et autres atteintes à la dignité humaine »

La Nouvelle Dynamique de la Société Civile en RDC, NDSCI CHUNVI YA CONGO continue à suivre de très près et avec préoccupante inquiétude, l’évolution de la pandémie de Coronavirus qui poursuit son indigente progression en faisant des ravages partout à travers le monde en général et en RDC en particulier.

La NDSCI et le Collectif international Tournons la Page, grâce à leur campagne nationale « Corona, qui es-tu ? » continuent, tant bien que mal avec leurs activités de sensibilisation et information sur Covid-19. Ils se réjouissent du lancement de cette campagne dans le Grand Katanga intervenue ce 15 avril  à Lubumbashi, capitale du Haut Katanga, à travers une grande caravane de sensibilisation mobile qui a sillonné toutes les communes de la ville cuprifère. Celle-ci va s’étendre dans les très prochains jours dans d’autres provinces du pays, notamment dans la ville Province de Kinshasa, le Nord-Kivu, le Maniema, l’Ituri, le Tanganyika, le Kwilu et le Congo Central.

La NDSCI continue à saluer le travail fait avec professionnalisme et patriotisme par les différentes équipes de riposte tant au niveau national qu’au niveau des provinces infectées jusque-là et plaide pour l’amélioration de leurs conditions de travail. Elle plaide aussi pour l’amélioration des conditions de mise en quarantaine de tous les compatriotes « suspects ». Demander à ces derniers de se prendre eux-mêmes en charge durant leur mise en quarantaine dénote de l’irresponsabilité à outrance de l’Etat congolais et n’encouragerait pas les autres suspects à se manifester ni à s’y rendre. Ce qui jouerait grandement sur la propagation de la pandémie. Toutes ces aides réceptionnées en terme de plusieurs millions devraient servir réellement à la lutte contre Covid-19 et non à enrichir certains responsables publics et politiques. La NDSCI invite le Président de la République à y veiller personnellement tant à Kinshasa que dans les Provinces touchées.

La NDSCI note avec satisfaction, l’observance par une bonne partie de la population congolaise de différentes mesures d’hygiène et des règles de confinement.

La NDSCI déplore et condamne avec force les différentes tracasseries et autres violations des droits humains orchestrés par certains éléments des forces et services de sécurité (ANR, PNC, FARDC) qui, abusant et/ou faisant de la mauvaise interprétation de l’état d’urgence et d’autres mesures décrétées à cet effet, se livrent à un véritable razzia contre les paisibles citoyens, notamment et de manière particulière dans la Province du Sud-Kivu.

Cette manière passéiste et obsolète d’agir de la part de nos services de sécurité n’est pas de nature à contribuer à la prévention ni à la riposte contre cette redoutable pandémie qui est notre ennemie commun, bien plus, elle joue à sa propagation à grande échelle.

Comment comprendre que pour non port de masque, des dizaines voire des centaines de citoyens, la plus part très dépourvus des moyens, soient détenus, de nuit comme de jour, entassés dans des cachots de différents commissariats et sous commissariats de la PNC sans aucun respect des normes hygiéniques.

Cette manière peu professionnelle de faire de nos services de sécurité et qui, eux-mêmes, ne respectent pas les mesures de protection conte Covid-19, met gravement en péril la vie de toute une Nation exposant la population à la propagation de cette pandémie. Les mesures sociales de protection ne sont pas respectées par plusieurs éléments de ces services de sécurité qui, pour preuve, s’entassent à plusieurs dizaines, les uns sur les autres, sans aucun respect de la distanciation sociale, comme qui diraient qu’ils sont invulnérables à cette maladie. Poursuivre des gens jusque dans leurs domiciles et les arrêter manu militari pour motif qu’ils ne portent pas des masques, est aussi inadmissible.

Ce qui est plus révoltant et qui devrait tirer l’attention des responsables tant politiques que sécuritaires c’est ces amendes allant de 10.000FC à 100.000FC qu’on fait payer, sans aucune quittance, à tous ceux qui sont arbitrairement arrêtés.  Dans une période de crise économique internationale et de confinement où les paisibles citoyens, toujours pauvres, ont de la peine à s’en sortir, pareilles attitudes méritent d’être fortement découragées et réprimées.

Et Pour bien lutter contre toutes ces tracasseries et autres violations, un consortium vient d’être mis en place et regroupe à ce jour  la Nouvelle Dynamique de la Société Civile en RDC, NDSCI, la Commission Nationale de Droits de l’Homme, CNDH, Coordination provinciale du Sud-Kivu et l’ONG Dimension sociale. Ce consortium se propose de sensibiliser et vulgariser les droits des citoyens en période d’urgence ainsi que les différentes mesures d’ordre administratif et légal édictées à cet effet afin de lutter  efficacement contre les tracasseries et autres violations des droits humains. Des poursuites judiciaires suivis des procès seront bientôt déclenchés contre tous leurs auteurs en fonction.

Face à cette situation, la NDSCI,

  • Se joignant à la requête de l’honorable Georges MUSOGNELA, invite le Gouverneur de Province, à prendre des mesures qui s’imposent en réglementant l’obligation du port des masques en vue de sortir de l’illégalité et arbitraires auxquels nous assistons et qui risquent de faciliter la propagation de la maladie en lieu et place de la stopper.
  • Invite le Vice-Président du Comité multi sectoriel de riposte contre Covid-19 et Président de la Commission santé, le très respecté Prix Noble, le Prof Dr Denis MUKWEGE à avoir un regard très particulier sur la problématique des masques à porter par les citoyens. Tel qu’observé à ce jour, la NDSCI craint que le port de n’importe quel masque et dans n’importe quelle condition puisse entrainer beaucoup d’autres pathologies/maladies qui risquent aussi de nous décimer.

Au Commissaire Provincial de la PNC, au Directeur Provincial de l’ANR et au Commandant des FARDC de prendre toutes les mesures qui s’imposent afin de ramener leurs éléments à l’ordre et de prendre des sanctions exemplaires contre tous ceux qui se livrent à des tracasseries et autres violations et atteintes à la dignité humaine. L’approche dans ce combat contre Covid-19 étant celle de la prévention via

  • la sensibilisation, il serait judicieux d’instruire vos troupes à la mettre en pratique en lieu et place de la violence et barbarie.
  • A la population de continuer à observer scrupuleusement toutes les mesures de prévention contre Covid-19, dont la distanciation sociale, le port obligatoire des masques, la limitation des sorties, le lavage régulier des mains,…et de faire preuve de civisme responsable en dénonçant tout mauvais agent de l’ordre qui s’évertuerait à poursuivre avec ces violations décriées.

 

Fait à Bukavu, ce 20 avril 2020,

Pour la NDSCI,

  1. Jean Chrysostome KIJANA,

Président National