COMMUNIQUÉ DE PRESSE N°93/NDSCI/DN/JUILLET/2020 SUR LES MANIFESTATIONS ET AUTRES TENSIONS POLITIQUES DE CES JOURS

« Dans la paix et la non-violence, bâtissons ensemble un Congo plus beau qu’avant… »

La Nouvelle Dynamique de la Société Civile en République Démocratique du Congo, « NDSCI-CHUNVI YA CONGO », suit avec grande inquiétude et lassitude les différentes tensions et remous politiques en cours actuellement en RDC.

Ces manifestations qui se déroulent presque au quotidien et qui touchent plusieurs provinces ont pour principales causes les trois propositions de lois tant décriées, mais aussi l’entérinement par le Front Commun pour le Congo, FCC, abusant de sa majorité mécanique à l’Assemblée nationale, de Monsieur Ronsard MALONDA comme candidat président de la Commission Électorale Nationale Indépendante, CENI.

Dans l’espace d’une semaine, le pays tout entier vibre au rythme des marches de protestation pour les uns et de soutien pour les autres. Des manifestations qui, malheureusement se soldent par des pertes en vies humaines et d’indéterminables préjudices.

La NDSCI réaffirme son opposition farouche aux trois propositions de lois et à cet entérinement forcé de M. Ronsard MALONDA et reste résolument engagé à poursuivre ce combat aux côtés de toutes les forces vives, sociales et républicaines impliquées dans ce noble combat.

La NDSCI, condamne avec fermeté le recours à la violence et la barbarie pour se faire entendre et exprimer ses différentes doléances.

La NDSCI, tout en saluant le comportement assez professionnel des forces de l’ordre, observé, de fois et à certains endroits, condamne avec colère l’usage excessif et non justifié des armes à feu contre des manifestants sans armes. C’est le cas à Kinshasa, Goma, Lubumbashi, Kindu, Kassaï et au Sud-Kivu où la répression a été disproportionnée. Les auteurs de pareilles barbaries devant répondre à tout prix de leurs actes criminels.

Cette manière de faire de la part de certains éléments et responsables de services de sécurité n’est pas de nature à favoriser ni à entretenir des bonnes relations entre les citoyens et ceux qui sont appelés à leur assurer sécurité et protection, en l’occurrence les policiers, les militaires et autres agents de renseignement.

La NDSCI tout en reconnaissant le droit inaliénable reconnu à tout citoyen congolais de s’exprimer et de revendiquer ce qui lui est de droit, fustige et décourage avec véhémence tout acte de vandalisme et de destruction méchante de la part des manifestants, toutes tendances confondues.

Pour la NDSCI, il est possible aux différents antagonistes d’exprimer librement leurs revendications sans pour autant porter atteinte ni aux droits et libertés, mais également et aussi aux biens et propriétés des uns comme des autres.

L’anxiété de la NDSCI, organisation membre de l’Observatoire Citoyen Covid-19, est aussi grande en constatant que toutes ces différentes manifestations publiques se déroulent dans la violation patente de toutes les mesures barrières contre Covid-19.

La RDC étant actuellement frappée de plein fouet par cette ravageuse pandémie, pareilles attitudes qui, malheureusement sont observées aussi dans le chef des autorités à tous les niveaux, risquent de faire accroître de manière très criante le Covid-19 et la catastrophe tant redoutée par les scientifiques risquerait de se matérialiser.

Face à tout ce qui précède et toujours animée par le souci de l’intérêt suprême du peuple congolais, la NDSCI :

  1. Invite le Président de la République, garant du bon fonctionnement des institutions, à sortir de sa torpeur et à s’assumer comme seul Commandant à bord afin d’épargner le peuple congolais de ce désastre et chaos en cours et qui risqueraient de s’aggraver si rien n’est fait. L’heure étant si grave, l’avenir de toute la Nation en péril, le peuple, ce « peuple d’abord » qui est l’incarnation et au centre même de sa vision, voudrait le voir aux manettes et le sentir. Il est temps de briser le silence.
  2. Aux acteurs politiques, toutes tendances confondues, à comprendre que le peuple congolais n’est plus dupe et qu’il est grand temps pour eux de se repentir en revenant à des bons sentiments ne privilégiant que les intérêts légitimes du peuple congolais. Et à éduquer en permanence leurs militants aux valeurs civiques et citoyennes afin d’épargner le pays d’un chaos indescriptible. Le Congo n’a plus besoin des morts de plus.
  3. A Monsieur Ronsard MALONDA, seul devant sa conscience et dans un élan patriotique sans pareil, à tirer les leçons de toutes ces manifestations contre sa candidature en « renonçant très courageusement et dignement » à ce venimeux appât lui tendu par certains politiques qui ne jurent que par et pour la sauvegarde et la sécurisation de leurs intérêts et avenir politiques. Et la Nation toute entière, notamment la jeunesse dont il est l’émanation, lui en serait très reconnaissante. A défaut, la NDSCI l’invite à  garder en permanence à l’esprit cette célèbre maxime : « la tyrannie n’a pas d’amis ! ».
  4. Aux citoyens congolais de tous bords de demeurer debout et en alerte maximale pour barrer la route à tout individu ou groupe d’individus qui voudrait prendre en otage et confisquer l’avenir et le destin de tout un peuple.

« 60 ans après l’indépendance, le peuple congolais est appelé à s’assumer et à refuser ces éternelles humiliations d’une classe politique aussi égoïste que cupide qui montre encore une fois ses limites et incapacité d’assurer à l’ensemble du peuple congolais le bien-être tant lui promu, mais jamais réalisé ».

Ainsi fait à Bukavu, ce 13 juillet 2020

Pour la NDSCI,

Jean-Chrysostome KIJANA,

Président National