DÉPÊCHE DE LA NDSCI et DS SUR LA RÉPRESSION DE LA MARCHE DES ENSEIGNANTS A BUKAVU

La Nouvelle Dynamique de la Société Civile en RDC, NDSCI CHUNVI YA CONGO et son partenaire, Dimension Sociale, DS, sont totalement indignés par la violente et sanglante répression de la marche des enseignants à Bukavu, ce lundi 10 août 2020 aux environs de 10h.

Les enseignants devraient manifester en partant du Bureau de Coordination de la Société Civile, leur point de départ, pour chuter par le Gouvernorat de Province où ils devraient déposer leur mémo. C’est en arrivant au niveau  du rond-point « Sonas », à quelques mètres de la Mairie, que des policiers à la gâchette facile et visiblement très assoiffés d’user de leurs armes, se sont déchainés en tirant plusieurs bombes lacrymogènes et  quelques balles réelles sur ceux et celles qui les ont éduqués et qui s’occupent de l’éducation de leurs propres enfants.

Ces coups de balles sauvagement tirés, ont eu non seulement pour effet la dispersion de la marche, mais aussi et surtout atteints d’autres paisibles citoyens qui vaquaient calmement à leurs occupations et d’autres qui faisaient leurs petites activités de routine ( petits étals de commerce, des kiosques pour revendeurs des crédits, cambistes,…) des bureaux se trouvant dans les parages n’ont pas été épargnés, c’est le cas de celui de la SONAS, et ceux de la NDSCI situés à quelques centimètres du lieu de la dispersion de la marche, totalement remplis de fumée de ces engins dont les conséquences nocives sur la santé sont énormes.

La NDSCI et DS, tout en invitant les uns et les autres à demeurer esclaves de la loi, condamnent avec force cette barbarie policière et exige la libération sans condition de tous les interpellés ainsi que la prise en charge par la Mairie de Bukavu des coûts de soins de tous les blessés à la suite de cette violence injustifiée.

Face à des enseignants non violents, des éducateurs, des formateurs sur qui repose l’éducation de toute une Nation, recourir à une telle violence est inadmissible et des comptes doivent être faits pour que les auteurs de cette barbarie ainsi que les donneurs d’ordre, Maire de la ville et/ou Commandant de la Police ville soient identifiés et sanctionnés : la NDSCI et DS vont y travailler tant administrativement que judiciairement.

Pour la NDSCI et DS, le droit de manifester ne doit pas être sélectif ni l’apanage des seuls partis politiques de la coalition FCC-CACH qui, depuis un temps, se trouvent dans une véritable compétition pour décrocher la médaille d’or du meilleur « manifestant et marcheur », oubliant les questions essentielles du pays et de la population.

La NDSCI et DS qui organisent une marche pacifique, citoyenne et non violente ce vendredi 14 août pour exprimer le ras-le-bol de la population face à la cherté de la vie et le blocage du pays suite à des guéguerres et chamailleries interminables des actuels dirigeants au pouvoir, pensent que ce droit légitime garanti à tout citoyen congolais sera respecté ce jour.

Fait à  Bukavu, ce 10 août 2020,

Pour la NDSCI                     et                         CAEM- DS,

Jean Chrysostome KIJANA,                  Prof. Arnold NYALUMA