COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE LA NDSCI N°56/CP-NDSCI/DN/10-2020 SUR L’EPINEUSE QUESTION DE MINEMBWE AU SUD-KIVU

La Nouvelle Dynamique de la Société Civile en RDC, NDSCI CHUNVI YA CONGO, suit avec une attention toute particulière la saga très alimentée autour de la question de l’entité de MINEMBWE, dans la Province du Sud-Kivu.

La Nouvelle Dynamique de la Société Civile tient à porter à la connaissance de l’opinion publique la déclaration dont la teneur suit :

1°. La NDSCI désapprouve avec force la démarche impertinente de la délégation du gouvernement central venue de Kinshasa et qui est partie mettre de l’huile au feu dans les hauts et moyens plateaux de Fizi, en procédant à l’installation étonnante des autorités de la seule commune rurale de Minembwe avec des limites aussi floues et très inquiétantes.

2°. La NDSCI qui a de la peine à comprendre les réelles motivations des émissaires du gouvernement congolais à Minembwe, ne sait pas aussi interpréter ce traitement  si particulier réservé à une seule entité alors qu’il y en a plus d’une centaine qui, à travers la République, se trouvent dans la même situation et attendent l’application des diverses mesures leur conférant différents statuts administratifs (villes, communes, communes rurales).

3°. Pour la NDSCI, toutes ces agitations et violences qui s’ensuivent, sont à mettre sous la responsabilité  première et exclusive du gouvernement congolais qui a manqué de sagesse et délicatesse dans la gestion d’une question aussi sensible et qui risque d’accentuer et de faire sombrer dans la violence et autres actes d’intolérance toute cette partie instable du pays et voire l’ensemble de la République.

4°. La NDSCI condamne avec force tous les discours belliqueux et haineux qui sont véhiculés un peu partout au pays et à travers le monde, notamment sur les réseaux sociaux, et qui ne sont pas de nature à apaiser les tensions toujours récurrentes dans les hauts et moyens plateaux de Fizi, Uvira et Mwenga.

5°. La NDSCI invite, par conséquent, tous les acteurs, notamment les leaders politiques et communautaires de cette contrée et de toute la République à une désescalade dans leurs déclarations et propos et à privilégier des voies pacifiques, administratives, politiques et même judicaires afin de régler de manière définitive cette sulfureuse question de MINEMBWE ainsi que celle de toutes les autres entités à ériger en communes et en villes.

Pour la NDSCI, la violence appelant toujours la violence, l’on ne peut rien attendre de durable si on s’en tient à tout prix à y recourir. Tous les acteurs et leaders politiques et d’opinions doivent batailler dur pour bannir totalement la violence des voies à utiliser pour régler les différends.

6°. La NDSCI invite, enfin, le Président de la République, Chef de l’Etat, Commandant Suprême des Forces Armées, à jouer pleinement son rôle de Commandant en Chef en s’assurant que toutes les voies de sortie de cette infernale crise qui lui sont proposées sont sincères, opportunes et ne comportent aucune malignité pouvant conduire le pays dans des conflits beaucoup plus violents mettant en ruine l’unité nationale de notre mère-patrie.

Fait à Bukavu, ce 05 Octobre 2020,

Pour la NDSCI,

Jean Chrysostome KIJANA, 

Président National