COMMUNIQUE DE PRESSE N°69/NDSCI/DN/0CT./2020 RELATIF A LA SITUATION POLITIQUE TENDUE EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

Bukavu, le 23/10/2020

La Nouvelle Dynamique de la Société Civile en RDC, NDSCI – CHUNVI YA CONGO, organisation pilote en RDC de l’organisation internationale Tournons la Page, TLPi, continue à suivre avec attention toute particulière, les différents remous et toutes les agitations qui alimentent depuis un temps la scène socio-politique de notre pays, avec en dernière ligne, la prestation de serment de trois nouveaux juges près la Cour Constitutionnelle.

La NDSCI, dont tout son sens se résume dans la lutte pour l’instauration en RDC d’un Etat de droit où les lois et principes démocratiques sont observés et respectés, tient à exprimer ce qui suit :

  1. La NDSCI prend acte de la prestation de serment de ces trois nouveaux juges constitutionnels intervenue dans un climat de fortes turbulences politiques.
  2. La NDSCI fustige et déplore le climat tendu et autres échauffourées ayant entourés l’entrée en fonction de ces trois nouveaux juges constitutionnels.
  3. Pour la NDSCI, toutes ces agitations politiques et politiciennes, de la part de deux camps, hier alliés contre nature et aujourd’hui antagonistes prêts à en découdre au « coup sur coup », prouvent à suffisance que les actuels gouvernants ( CACH et FCC) se battent pour la sauvegarde de leurs intérêts égoïstes, les uns voulant consolider leur pouvoir tant envié des décennies durant ; et les autres, nostalgiques et surpris par la tournure que prend leur deal cousu sur le mensonge, qui tiennent obstinément à maintenir leur majorité mécanique et préparer leur retour doré au pouvoir en 2023, voire avant cette échéance constitutionnelle pour continuer à s’enrichir outre mesure au mépris total de la population congolaise qui croupit dans une misère sans nom.
  4. La NDSCI note avec déception qu’au même moment que les politiques se battent pour la sauvegarde de leurs intérêts mesquins, le congolais lambda continue à souffrir.

Tous les indicateurs sociaux et économiques sont tous au rouge. Les populations continuent à se faire massacrer sauvagement un peu partout sur l’ensemble de la République.

Des centaines de prisonniers, y compris les très redoutables ADF, s’évadent en toute quiétude dans une zone où il y pas très longtemps, on nous a annoncé le déploiement et la présence de plus de 25.000 hommes de troupe. Au même moment, l’éducation de nos enfants, gage et avenir de notre Nation est totalement oubliée ; la rentrée scolaire 2020-2021 perturbée et confuse sur l’ensemble du territoire national avec des mouvements de grève des enseignants signalés un peu partout. Des armées étrangères signalées sur le territoire national avec des bruits de botte et risque d’atomisation de la République observés çà et là. Tout est noir, mais, hélas, rien ne semble préoccuper nos dirigeants : que le peuple meurt, que l’éducation de nos enfants dégringole, ça leur signifie rien.

  1. Au regard de tout ce qui précède et face à la gravité de la situation, la NDSCI, toutes ses organisations membres et partenaires ainsi que Tournons la Page-RDC
  • Invitent l’ensemble de la population congolaise à se réveiller et sortir de son profond sommeil. Le temps de s’assumer comme peuple et souverain primaire est venu. Le peuple congolais ne doit plus continuer à assister passivement à la prise en otage de toute la Nation pour conglomérat d’hommes et des femmes qui n’ont plus rien à sauver si pas leurs immenses richesses accumulées au fur des années au dos et sur la souffrance de ce même peuple.

Le combat pour le contrôle de la Cour Constitutionnelle, de l’armée, des services de sécurités et autres institutions clés de la République n’aura aucun effet sur la puissance de feu que détient le seul souverain primaire qu’est le peuple congolais si et seulement si ce dernier s’assume et s’oppose énergiquement à la confiscation de sa souveraineté et des richesses du pays par ce groupe d’individus avides du pouvoir et égoïstes de mauvais goût.

  • Invitent Les deux coalitions au pouvoir à rendre public leur « mystérieux accord » afin de permettre au peuple congolais de connaitre qui est qui et qui fait quoi dans ce ténébreux deal antipatriotique.
  • Réitère son appel pathétique à l’endroit du Président de la République à s’affranchir de cet accord qui ne favorise pas l’avancement ni le développement du pays en se soumettant qu’à la seule constitution qui est l’unique pacte républicain qui lie tous les congolais.

Etant donné que les deux familles politiques, au vue de tout ce qui se passe, ne sont pas et ne seront plus en mesure de travailler ensemble pour l’intérêt suprême du peuple congolais, la NDSCI, au nom de toute cette majorité silencieuse, estime qu’il est grand temps pour le Président de la République de procéder à l’identification d’une nouvelle majorité parlementaire à travers les services d’un informateur de grande carrure, et à défaut de quoi procéder à la dissolution pure et simple de l’Assemblée Nationale ; et par la suite réunir toutes les forces vives, sociales et politiques en vue d’un nouveau cadre politique devant aboutir à l’organisation dans un délai de 18 à 24 mois des nouvelles élections générales : législatives nationales, provinciales, sénatoriales ainsi que la  présidentielle, étant donné que tous les actuels élus l’ont été dans des conditions des graves fraudes électorales ayant émaillées les élections de décembre 2018.

Pour la NDSCI et TLP-RDC,

Jean Chrysostome KIJANA,

Président National et Coordonnateur – Pays.