JOURNEE INTERNATIONALE DES DROITS DE L’HOMME : « Les plus faibles méritent aussi notre attention»

« Après tout, où commencent les droits de l’homme universels ? Ils commencent près de chez soi, en des lieux si proches et si petits qu’on ne peut les voir sur aucune carte du monde. (…) Si dans ces lieux les droits sont dénués de sens, ils n’en auront guère davantage ailleurs. Si chacun ne fait pas preuve du civisme nécessaire pour qu’ils soient respectés dans son entourage, il ne faut pas s’attendre à des progrès à l’échelle du monde. » (Eleanor Roosevelt, qui présidait la Commission des droits de l’homme de l’ONU à ses débuts | Extrait de son discours prononcé le 27 mars 1958 à l’occasion du 10e anniversaire de la proclamation de la Déclaration universelle des droits de l’homme).

Chaque 10 décembre, l’humanité toute entière célèbre la Journée Internationale des Droits de l’Homme. Pour cette année, le thème mondial retenu est : « Reconstruire en mieux – Défendons les droits de l’homme ».

Et pour RDC, la Coalition Tournons la Page préfère la célébrer sous ce thème si particulier : « « Les plus faibles méritent aussi notre attention ».  Ce thème si particulier est une interpellation lancée à l’endroit de toute la grande famille universelle des Défenseurs des Droits humains en lien avec une situation unique et inique  qui se passe en toute indifférence dans un petit village dit MBOBERO, situé à une dizaine de kilomètres de la ville de  Bukavu, chef lieux  de la Province du Sud-Kivu à l’Est de la RD Congo.

Ce petit village, jadis, havre de paix, est en train de vivre la pire tyrannie qui soit avec des exactions et autres violations des droits humains qui dépassent tout entendement.

En plus de violentes démolitions des près de 300 maisons, dont un Hôpital avec des malades internés (entre  janvier 2016 et février 2018) et l’accaparement des champs des pauvres paysans, plusieurs cas de violation des droits humains sont quotidiennement enregistrés.

De 2016 jusqu’à ce jour, quatre cas d’assassinat ont été documentés par la Nouvelle Dynamique de la Société Civile, organisation membre de Tournons la Page-RDC qui accompagne les victimes dans leur combat pour la reconquête de leurs terres et leur dignité humaine perdue depuis bientôt cinq ans.

Le dernier cas en date est celui de l’assassinat par balle de Monsieur Patrick IRENGE KAFARHIRE intervenu le dimanche 06 décembre 2020 à Mbobero par un militaire des Forces Armées de la République  Démocratique du Congo, (FARDC) commis à la garde de la concession de l’ancien Président de la RDC. Son seul pêché étant celui d’être intervenu pour défendre une femme qui était harcelée sexuellement et dont le téléphone portable était sur le point d’être ravi par ce militaire indiscipliné. Ce quidam à la gâchette facile n’hésita pas d’ouvrir froidement le feu sur la victime qui succomba quelques minutes après, selon l’image ci-dessous et  laissant derrière elle, une veuve et 4 orphelins.

Et ce mercredi 09 décembre 2020, les membres de la famille de la victime accompagnés par d’autres habitants, les avocats du pool d’avocats de TLP-RDC, les responsables de la NDSCI ainsi qu’un officiel se sont fait tirer à balles réelles par les militaires de la Garde Républicaine positionnés à MBOBERO[1]semant une véritable panique dans tout le village et perturbant la quiétude des élèves internés au Collège Saint Paul.

Tournons la Page RDC se félicite de la collaboration de la justice militaire du Sud-Kivu et le gouvernement provincial de cette Province qui viennent  de répondre positivement à sa sollicitation d’organiser un procès sur le lieu du crime dès ce mercredi 16 décembre 2020.

Tournons la Page-RDC espère que la justice sera rendue et que le criminel qui est en détention pourra répondre de ses actes et subir toute la rigueur de la loi.

Tournons la Page-RDC espère que ce procès tant attendu sera le début d’une série de procès pour tous les autres crimes commis dans ce coin de la République par des militaires au service de l’ancien Chef de l’Etat.

Tournons la Page-RDC continue à exiger la démilitarisation de toute la colline de HONGO et la réhabilitation de la population locale dans ses droits.

Tournons la Page-RDC invite l’ensemble de la communauté d’organisations de défense des droits humains tant nationales qu’internationales à délier leurs langues et à briser la peur en s’intéressant de plus près sur ce qui passe dans ce coin de notre pays.

Ainsi fait à Lubumbashi, ce 10 décembre 2020,

Pour la Coordination nationale de TLP – RDC,

Maître  Jonas MULUMBA

Avocat près la Cour d’Appel de Lubumbashi et membre du présidium du Pool d’Avocats de TLP-RDC.

[1]https://youtu.be/2e64rMK6H3w