*DÉCLARATION DE LA NOUVELLE DYNAMIQUE DE LA SOCIÉTÉ CIVILE, NDSCI – BUREAU URBAIN DE BUKAVU- EN RAPPORT AVEC LA SUSPENSION DU MAIRE DE LA VILLE MONSIEUR BILUBI ULENGABO Meschack

Le Bureau Urbain de la NDSCI – BUKAVU , a suivi avec une attention très particulière l’arrêté du Gouverneur de province du Sud-Kivu suspendant préventivement le Maire de la ville de Bukavu en la personne de Monsieur BILUBI ULENGABO Meschack.

Tout en saluant cette décision longtemps sollicitée par les habitants de la ville de Bukavu, la NDSCI soutient et encourage des décisions pareilles et invite l’Autorité provinciale à agir avec la même sévérité dans d’autres entités déconcentrées et décentralisées de la Province en générale et dans les trois communes de Bukavu ( KADUTU, IBANDA et BAGIRA), en particulier, afin de dégager toute la médiocrité qui a élu domicile à la tête desdites ETD rendant ainsi impossible tout espoir de leur développement .

Au vue de la gravité des faits reprochés au Maire tel que clairement dit dans l’arrêté de sa suspension, la NDSCI, invite le Gouverneur de Province, toutes affaires cessantes, à aller au-delà de la simple suspension préventive en en le traduisant en justice pour tous ces graves griefs mis à sa charge; et à défaut, la NDSCI invite Mme le Procureur Général près la Cour d’Appel du Sud-Kivu à s’en saisir d’office afin que justice soit rendue et que tous ceux qui, de près ou de loin, seraient impliqués dans ces graves faits infractionnels soient sévèrement châtiés. Et ça serait État de Droit tel que prôné par le Président de la République, SE Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO.

La NDSCI – bureau urbain de Bukavu- invite enfin le Gouverneur de Province à prêcher par l’exemple en étant lui même un modèle de bonne gestion devant commencer par sarcler sa propre cour. Et ça serait « gouverner autrement ».

Fait à Bukavu, le 12 janvier 2020.

Pour la NDSCI – Bureau Urbain de Bukavu,

Mathieu BIRAGI ,

Président Urbain .