Le Tribunal de paix de Bukavu a déclaré monsieur Vianey Shamamba, membre du cabinet du gouverneur Cishambo, coupable de « menace et imputation dommageable» à l’endroit du journaliste Donat Musema, directeur de la radio communautaire IRIBA FM et présentateur de l’émission débat ‘Table ronde’.
Le tribunal vient de le condamner, ce lundi 14 mars 2016, à 8 jours de servitude pénale principale et au paiement de 2500 dollars américains à titre des dommages et intérêts en réparation des préjudices subis par le journaliste.
Monsieur Vianey Shamamba voulait attenter en juin 2015 à la vie de Donat Musema Mulumeoderwa, plus connu sous le pseudo de Donado Musema, lui reprochant d’avoir fait passer une interview de l’opposant Vital KAMERHE dans l’émission « Table ronde ».
Ce procès pédagogique avait attiré l’attention de la majorité des chevaliers de la plume et du micro ainsi que les défenseurs de droits humains de la province du Sud-Kivu.
Après plus de 6 mois de procès, le verdict est enfin tombé à la grande satisfaction de la corporation des journalistes ainsi que les DDH qui attendaient ce verdict de pieds fermes.
Quelques réactions enregistrées…
« Merci à toute la population du sud Sud-Kivu, à tous les auditeurs de l’émission table ronde, à tous les confrères journalistes partout dans le monde qui nous ont accompagné dans cette lutte pour la défense et de la protection de la liberté de la presse », a martelé, Donat Musema.
Jean Chrysostome Kijana, Président National de la Nouvelle Dynamique de la Société Civile en Rd Congo et premier vice-président d’InterMédias Grands Lacs, organisation dont Donat Musema est porte-parole, salue lui aussi sans détour cette condamnation : » C’est une première dans l’histoire récente de notre pays. Ce n’est pas tous les jours que nous voyons ceux qui se qualifient d’intouchables parce qu’étant aux côtés de telle ou telle autre autorité, être condamné. Peu importe la légèreté de la sentence, nous pensons que c’est une bonne leçon qui est administrée à tous les collaborateurs indélicats de nos autorités »
Julienne Baseke, coordonatrice de l’Association des Femmes de Médias et directrice de la radio mama FM salue ce verdict et s’en félicite « C’est aussi pédagogique, Justice pour tous».
Toussaint Asifiwe, auditeur de l’émission table ronde déclare « c’est très bien que la justice ait fait cette fois-ci son travail ».
Un autre auditeur, Celestin Shaba, pense quant à lui « que 8 jours de prison c’est peu. Qu’a cela ne tienne c’est une leçon pour les autres qui pensent qu’ils sont au dessus de la loi », conclu-t-il.
Ernest Muhero, un des jeunes journalistes montants du Sud-Kivu et correspondant de plusieurs chaines internationales, dont la voix de l’Amérique exprime sa satisfaction en ce terme « Félicitation pour cette victoire et que la presse aille toujours de l’avant. C’est une victoire de tout un corps, les journalistes ».
Fidele MUTCHUNGU (journaliste à Syfia Grands Lacs et Inter Médias Grands Lacs)